Arriane
avatar
Bleu Marine

Féminin Age : 17
Messages : 4352
Mer 26 Mar 2014 - 6:13

C'était aux environ de 13H un lundi de semaine ou tout le monde a cours . Il faisait froid nous étions en hiver et a pas de loup , James et moi avancions cote a cote  dans la rue des tulipes .

C'était ma deuxième mission !Ma première  c'était dérouler il y a quelques moi plus tôt elle consistait a placer des micros dans une voiture . Rien de très intéressant .
Celle ci consistait a placer des micros dans chacune des pièces d'une villa ainsi que de scanner touts les documents qui si trouvaient . Cette villa appartenait a George Fernte, un riche industriel suspecter d'apporter de la cocaïnes en France a travers un réseau qui s'appel CTF . Mais personnes n'avait de preuve formelle et George se méfiait c'est pourquoi le MI5 a fait appel a CHERUB .
La directrice : Zara Asker , a décidé de mettre un binôme en place afin de réaliser cette mission . J'avait été  élue avec comble du sort James un ami a moi .

En ce moment même nous tournions au coin de la rue du riche industriel quand j'entendis un bruit de métal . Je me tourna vers James et lui demanda :
" Qu'est-ce que c'est ?? "


Dernière édition par Arriane le Mer 26 Mar 2014 - 7:47, édité 2 fois (Raison : faute de frappe !!)


Dossier
Agent: Arriane héléna compone
Age: 12 ans et demie
T-shirt: Gris
James Shakur
avatar
Modo

Féminin Age : 16
Messages : 1928
Dim 30 Mar 2014 - 5:13

Ce lundi-là, j'étais en mission avec ma meilleure amie, Arriane. Ayant déjà rencontré des difficultés au cours de ma 2ème mission, je me sentais à l'aise et parfaitement détendu. Nous marchions dans une petite ruelle de Oxford. Le soleil était à son zénith, mais il ne nous apportait ni lumière ni chaleur.
  C'était un de ces temps d'hiver où le froid mordant menaçait de vous clouer au lit pendant une bonne semaine.
J'étais plongé dans mes pensées, lorsqu'un bruit retentit, non loin derrière nous. Nous fîmes volte-face, puis, n’apercevant rien de dangereux en vue, nous continuâmes notre chemin, sur le qui-vive. Ma coéquipière me lança :
"Qu'est-ce que c'est ?"
  N'en sachant pas plus qu'elle sur le sujet, je répondis :
"J'en sais rien, mais j'ai l'impression que ça ne prévoit rien de bon..."
Heureusement, nous étions chacun équipés d'un micro-émetteur radio, qui nous permettait de rester en contact avec notre contrôleur de mission à tout moment de l'action qui allait se dérouler ce soir. Enclenchant le micro, je questionnai John Jones :
"Est-ce que tu vois des choses bouger dans le quartier ? On vient d'entendre un bruit de ferraille, comme un tonneau qui tombe ...."


Dossier
Agent: James Shakur
Age: 12 ans
T-shirt: Gris
Arriane
avatar
Bleu Marine

Féminin Age : 17
Messages : 4352
Dim 30 Mar 2014 - 9:23

James qui visiblement n'en savais pas plus que moi me répondis :
"J'en sais rien, mais j'ai l'impression que ça ne prévoit rien de bon..."
Cette phrase me fit froid dans le dos ! Ce n'était que ma deuxième mission et je n'avais jamais eu de problème . Sans trop le montrer a James j'étais vraiment anxieuse . Mais je pense qu'il avait remarquer car il prit son micros qui était relié a John Jones notre contrôleur de mission et demanda :
"Est-ce que tu vois des choses bouger dans le quartier ? On vient d'entendre un bruit de ferraille, comme un tonneau qui tombe ...."
Nous nous étions arrêter afin d'entendre  mieux mais au lieu d'entendre John a l'appareil nous entendîmes que des bruit confus , un choc sourd puis comme des pas et enfin plus rien .
cela m'inquiétait vraiment , c'est pourquoi je dis a James :
"Cela na pas l'air de programmer quelque chose de bons ! Je ne sais pas toi mais moi je commence vraiment a avoir la trouille !"
Ce a quoi il me répondit que lui n'avait pas trop trop la trouille me disant que c'était le réseau qui déconnait ! Quand nous arrivâmes devant la villa de George Fernte . Elle était énorme et entièrement équiper de cameras .Je regarda James et lui demanda :
"Qu'est-ce qu'on fait maintenant ?? Tu peux relire l'ordre de mission pour savoir par ou on est censé passer ?? "


Dernière édition par Arriane le Lun 31 Mar 2014 - 6:40, édité 1 fois (Raison : Faute !!)


Dossier
Agent: Arriane héléna compone
Age: 12 ans et demie
T-shirt: Gris
James Shakur
avatar
Modo

Féminin Age : 16
Messages : 1928
Mar 1 Avr 2014 - 4:42

John avait visiblement des problèmes de connexion, car je n'entendis que des bruits confus. Je parvins malgré cela à discerner des craquements suspect, quelques éclats de voix indistincts et le grincement caractéristique d'une porte. Le tout était brouillé par des grésillements. Je me surpris à penser : "Et si c'étaient des bruits de luttes...."
  Arriane me lança :
"Cela n'a pas l'air de programmer quelque chose de bon ! Je ne sais pas toi mais moi je commence vraiment à avoir la trouille !"

  Pour ne pas lui faire encore plus peur (ce qui aurait pu influencer ses motivations), je lui expliquais qu'il avait sûrement dû s'éloigner de nous, et que donc nous captions mal ses paroles. Mais quelque chose ne tournai pas rond. John était censé rester caché dans l'hôtel toute l'après-midi, et il nous avait affirmé avant que nous le quittions que ce dispositif permettait de rester en contact sans problème jusqu'à 5 kilomètre d'écart en ville ! Pourtant nous n'étions qu'à 2 ou 3 kilomètre maximum...
"Qu'est ce que c'est que ce boucan...." songea-t-il.

  Quelques instants plus tard, il vit apparaître dans son champ de vision la fameuse villa.
"Waa" fut le premier mot qui lui vint à l'esprit.
Sa coéquipière lui demanda :
"Qu'est-ce qu'on fait maintenant ?? Tu peux relire l'ordre de mission pour savoir par ou on est censé passer ?? "

  Hum... à vrai dire, James était plus préoccupé par ces bruits inquiétants que par ce qu'il devait faire. Mais, s'efforçant de remettre ses idées en place, il répondit
"Bon. Maintenant, il va falloir désactiver le circuit de caméras de la villa. Donc, en premier, il faut trouver le transformateur électrique du quartier !"
Soudain, il entendit le son caractéristique d'un crissement de pneus de voiture sur le goudron...


Dossier
Agent: James Shakur
Age: 12 ans
T-shirt: Gris
Arriane
avatar
Bleu Marine

Féminin Age : 17
Messages : 4352
Mer 2 Avr 2014 - 23:47

James avait lui aussi l'air anxieux !
Apres lui avoir poser ma questions il me répondit :
"Bon . Maintenant ,il va falloir désactiver le circuit de cameras de la ville . Donc , en premier , il faut trouver le transformateur du quartier !"

A peine eut-il terminer sa phrase que nous entendîmes un crissement de pneus de voiture sur le goudron ! James et moi nous regardâmes l'air vraiment inquiet , puis nous entendîmes la voiture se rapprochant a vive allure . Ni une ni deux je regarda James et tout les deux nous nous étions compris d'un simple regard . Nous courrumes jusqu'à un buisson non loin de la et juste a temps , nous plongimes dedans . Ouf , me dis-je , a tant car la voiture venait tout juste de passer . Mais un détail sur la voiture me fit dire que cette voiture n'était pas la par hasard , puis prise d'inquiétude je demanda a James :
"C'était quoi cette voiture ?? Je sais pas toi mais j'ai vraiment l'impression que quelque chose cloche ici !!"

Puis derrière le buisson nous entendîmes des éclats de voix .......


Dossier
Agent: Arriane héléna compone
Age: 12 ans et demie
T-shirt: Gris
James Shakur
avatar
Modo

Féminin Age : 16
Messages : 1928
Mer 9 Avr 2014 - 6:39

Une voiture déboucha à toute allure au bout de la rue. Il suffit d'un regard échangé avec ma coéquipière. L'instant d'après, nous étions camouflés par les feuilles d'un buisson. J'eu le temps de remarquer qu'un dispositif de caméra était installé sur la voiture, un 4x4 d'un gris métallique.
"- C'était quoi cette voiture ?? Je sais pas toi mais j'ai vraiment l'impression que quelque chose cloche ici !!" s'alarma Arriane.

Alors, des voix inconnues parvinrent à nos oreilles. Elles provenaient de derrière. Nous nous retournâmes, et la vue des 3 colosses qui sortaient du 4x4 blanc et progressaient dans notre direction me glaça. Je tentais de me rassurer en me disant que j'étais parano; en vain. Cette mission prenait une tournure inquiétante.

"- Ecoute-moi, Arriane, chuchotai-je. On a trois solutions. Soit on attend et on espère que ces types ne sont pas des gardiens de la villa, auquel cas cela compliquerait grandement notre mission, soit on se tire discrètement de là.... soit on les affronte. Personnellement, j'opterais pour la troisième. Si on choisit la première et que ces types nous foncent dessus, on aura aucun effet de surprise pouvant nous avantager au combat, donc on prendrait un gros risque étant donné la carrure de rugby man de ces hommes. Si on prend la deuxième et qu'ils décident de nous courser, ça va pas être très facile de rentrer dans la villa sans qu'ils nous voient. Sans compter les caméras qu'on a toujours pas mises hors d'état de nuire... Qu'est-ce que t'en pense ? Tu te sens prête à les affronter ?"

Lui laissant le temps d'assimiler mes paroles, je tentai de nouveau de joindre John :
" - John ? Jooohn !"
Je n'eu pour seule réponse que le regard abattu qu'Arriane m'adressa.


Dossier
Agent: James Shakur
Age: 12 ans
T-shirt: Gris
Arriane
avatar
Bleu Marine

Féminin Age : 17
Messages : 4352
Sam 12 Avr 2014 - 0:50

Je regarda derrière le buisson et vit trois colosse arriver dans notre directions .
Je regarda James quand il me dit :
"- Ecoute-moi, Arriane, chuchota-t-il. On a trois solutions. Soit on attend et on espère que ces types ne sont pas des gardiens de la villa, auquel cas cela compliquerait grandement notre mission, soit on se tire discrètement de là.... soit on les affronte. Personnellement, j'opterais pour la troisième. Si on choisit la première et que ces types nous foncent dessus, on aura aucun effet de surprise pouvant nous avantager au combat, donc on prendrait un gros risque étant donné la carrure de rugby man de ces hommes. Si on prend la deuxième et qu'ils décident de nous courser, ça va pas être très facile de rentrer dans la villa sans qu'ils nous voient. Sans compter les caméras qu'on a toujours pas mises hors d'état de nuire... Qu'est-ce que t'en pense ? Tu te sens prête à les affronter ?"

En pesant le pour et le contre James essaya une nouvelle fois de joindre John mais se fut encore un échec !
Puis voyant qu'il se rapprochaient dangereusement je dis a James :
"Ok ! Va pour la troisième solutions !!Mais si jamais on ne les mais pas hors d'état on se barre et on expliquera tous a Zara . Toi tu prend les deux a gauche moi le troisième . Prêt ??"

Il me fit oui de la tête et au moment ou il dépassait le buisson dans lequel on était , nous plongeâmes sur eux . L'effet de surprise avait manifestement bien marcher . James , d'un direct a la tempe droite , envoya rouler eu sol l'un des colosses puis sauta au cou de l'autre .
J'étais vraiment ébahis de voir comment il était fort . Moi je préféra lui sauter sur le dos , lui prendre les jambes afin de le plaquer au sol puis je lui fis un mini spasme .

En moins de 3 minute on les avaient mis hors d'état de nuire !
On les fit rouler jusqu'au buisson , on les cacha derrière , puis nous marchâmes jusqu'à la villa .

Enfin nous allions pouvoir nous concentrer pleinement sur notre mission et désactiver les caméras . Quand au sujet de John nous réessayerons plus tard .....


Dossier
Agent: Arriane héléna compone
Age: 12 ans et demie
T-shirt: Gris
James Shakur
avatar
Modo

Féminin Age : 16
Messages : 1928
Mer 16 Avr 2014 - 18:15

Après l'échec de ma tentative pour joindre John, j'attendis la réponse d'Arriane. Le temps pressait, et elle comprit l’urgence de la situation. Elle me lança, déterminée :
"Ok ! Va pour la troisième solution !! Mais si jamais on ne les mets pas hors d'état, on se barre et on expliquera tous à Zara. Toi tu prend les deux à gauche, moi le troisième. Prêt ??"

  Elle approuvait donc mes intentions. N'hésitant pas une seule seconde, je ne pris pas le temps de lui répondre mais acquiesçait en silence d'un hochement de tête.
Lorsque nos adversaires arrivèrent à notre niveau, nous ne leur laissâmes pas le temps de nous dénicher. En moins de quelques secondes, un combat violent pris forme.

  J'assomait ma première victime d'un direct à la tempe, ce qui me laissait le temps de m'occuper tranquillement de l'autre. M'amusant plus qu'autre chose, je lui bondit dessus et le déséquilibrait. Nous roulâmes férocement sur le sol de béton. Ayant récupéré de l'effet de surprise, il m'envoya un coup de poing fulgurant dans le ventre, et je me pliait en deux, manquant soudain d'air.  Heureusement, j'étais bien entraîné et ne perdis pas l'esprit. Je lui retournait vivement son coup de boule, réduisant à néant le peu de chance qui lui restait de gagner le combat.

  Ainsi que je l'avait espéré, Arriane n'eût aucun mal à s'occuper de sa cible. Nous les trainâmes derrière le buisson derrière lequel nous avions trouvé refuge quelques instants auparavant, tâchant de les y dissimuler du mieux possible. Puis, comme si de rien n'était, nous avançâmes vers notre principal objectif : la villa. Nous mîmes peu de temps à repérer le transformateur du quartier, qui était installé à l'angle extérieur nord de la maison.
  Je fis remarquer à ma coéquipière qu'elle s'était remarquablement bien battue, puis lui demandait de faire le guet afin que je détruise en toute sécurité le réseau électrique du quartier. Elle acquiesça, quoiqu'un peu agacée de se ramasser le sale boulot, puis alla se poster dans un endroit stratégique pour assurer une bonne surveillance des alentours, à quelques pas de là où j'étais.
  Équipé du matériel professionnel que m'avais remis John au début de l'opération, qui servait à éviter de m'électrocuter, j'entrepris de sectionner les câbles d'alimentation du transformateur. J'entrevis un petit éclair bleu, signe que le quartier était bel et bien victime d'une "panne involontaire" de courant. Cette pensée m'arracha un sourire.
  Ramassant mes affaires, je rejoignit Arriane, qui m'informa qu'elle n'avait remarqué aucun mouvement alentours. Forcément, me dis-je, puisque c'était un quartier composé en grande  majorité de maisons de vacances luxueuses. C'est d'ailleurs pour cette raison que notre trafiquant avait décidé de s'installer ici : ainsi, il réduisait ses chances d'être démasqué, puisque la zoné d'habitation était toujours calme.

  "Allez, lui dis-je en lui lançant un clin d’œil, à toi de jouer ! Sois discrète, on sait jamais !"

Elle m'adressa un regard, fit mine d'être exaspérée que je lui rappelle son devoir, puis éclata de son rire argentin qui me fascinait tant. D'une démarche légère, elle se dirigea vers le portail de la villa, se hissa par-dessus, puis disparu de ma vue.


Dossier
Agent: James Shakur
Age: 12 ans
T-shirt: Gris
Arriane
avatar
Bleu Marine

Féminin Age : 17
Messages : 4352
Sam 19 Avr 2014 - 4:03

Je me postai devant la villa , pour mission surveiller les alentours au cas ou quelqu'un viendrait !
Quel travail , super me dis-je.
Ensuite James , ayant fini de désactiver le circuit vint me rejoindre pour savoir s'il ni avait eu personne. Je lui répondis que oui et James me dit :
"Allez, en me faisant un clin d'oeil  , à toi de jouer ! Sois discrète, on sait jamais !"

Je le regardai l'air de dire : Je connais mon ordre de mission , puis j'éclatai de rire.
Enfin j'allai jusqu'au grille de la villa et enfin je passai à l'action.
Je grimpai sur le portail , me hissai jusqu'en haut puis sautai , atterrissant de l'autre coté je me dirigeai vers la porte de la vile .
Je sonnai à la porte de la villa, au cas ou il y aurait quelqu'un puis comme me l'indiquait mon ordre de mission, je contournai la maison , lançai une pierre contre une fenêtre me glissai à l'intérieur de la villa , vérifiai que personne n'était a l'intérieur en regardant toutes les pièces puis allai ouvrir la porte . Je sifflai deux fois : c'était le signe de reconnaissance que moi et James avions mis en place .
Celui-là vint me rejoindre me demanda si j'avais rencontré une difficulté je lui répondis que non puis enfin je lui dis :
"Comme nous l'indique l'ordre de mission , toi tu scannes tous les documents qui te paraissent importants ,tu fouilles à la recherche de quelque chose d'important et en attendant moi je détruis tout , je me mets en mode Voleuse !"

James me regarda , en même temps j'étais trop excitée.
Puis nous partîmes chacun de notre côté remplir notre ordre de mission.
Je me dirigeai en premier à l'étage , j'entrai dans la salle de bain , reversai tout ce qui était à ma portée vidai tous les tubes de dentifrice et gel douche ainsi que shampoing par terre puis allai dans les chambres et renversai tout ce que contenaient les placards, les bureaux  ainsi que au passage je fourrai des DVD , un ordinateur dernier cri puis chourai deux ou trois vêtements ensuite je descendis au rez-de chaussée afin de faire la même chose ....

Edit de Kelly Clara : Arriane, tu as parfaitement le droit d'écrire à la première personne. Mais s'il te plaît, fais attention à la conjugaison du passé simple à la première personne... La terminaison des verbes du premier groupe est "ai" et pas "a", avec "je" : tu as donc "j'allai", "je me dirigeai", "je renversai"... (c'est "il alla", "il se dirigea", "il renversa").
J'ai corrigé dans ce message, mais fais attention pour la suite!


Dossier
Agent: Arriane héléna compone
Age: 12 ans et demie
T-shirt: Gris
James Shakur
avatar
Modo

Féminin Age : 16
Messages : 1928
Dim 27 Avr 2014 - 22:23

J'entendis un léger bruit mat, comme si quelque chose avait percuté une vitre, puis plus rien. Arriane devait être entrée dans la maison. Je n'eut pas à patienter trop longtemps : quelques instants plus tard, j'entendis deux sifflement, et j'entrai sans plus attendre, en passant tout aussi discrètement qu'elle par-dessus le portail. Je vis qu'elle avait laissé une porte-fenêtre ouverte à mon intention, je m'y dirigeai aussitôt. Une fois à l'intérieur, je rejoignis Arriane dans ce qui devait être le salon. Elle me confirma qu'il n'y avait personne dans la maison, puis ajouta d'un air malicieux :
   "Comme nous l'indique l'ordre de mission, toi tu scannes tous les documents qui te paraissent importants, tu fouilles à la recherche de quelque chose d'important et en attendant moi je détruis tout, je me mets en mode Voleuse !"

   Je maugréais, mais décidai de ne pas répondre à cette provocation peu subtile. Je commençai immédiatement à fouiller toutes les pièces afin de déterminer laquelle servait de bureau au trafiquant; et en profitais pour placer des micros dans les recoins de chacunes d'elles. Je notai avec amusement qu'Arriane s'en donnait à cœur joie à l'étage : des bruits de saccage me parvenaient. "Pas très discret tout ça !" pensai-je avec un demi-sourire. Cela me rappelait ma toute première mission, où mon boulot était de détruire tout un entrepôt avec des copains. J'avais vraiment eu de la chance ! Or voilà que je me retrouvais ici à chercher des documents pendant qu'Arriane défonçait tout ce qui lui passait sous la main... Bref.

   Il ne me fallut pas beaucoup de temps pour trouver son bureau. C'était la seule pièce de la maison qui était fermée à clé. Heureusement, je réussis à venir à bout de la serrure avec mon pistolet à aiguilles, spécialement perfectionné pour l'occasion. Après avoir repéré la caméra, cachée discrètement dans un renfoncement du plafond, je vérifiait qu'aucun voyant n'était allumé sur sa coque, auquel cas cela aurait voulut dire qu'elle n'était pas hors service. Heureusement, ce n'était pas le cas. Un peu naïf, le trafiquant.
   La pièce était encore plus spacieuse que les autres. Un bureau imposant reposait au centre de la pièce, encadré par une armoire et, sur le mur gauche, une bibliothèque. Devant cela se trouvaient plusieurs décidai de fouiller l'armoire en premier. Elle n'était pas fermée à clé. Hélas, elle ne contenait que des objets de moindre valeurs : des clés de voiture, des cigares, beaucoup de cigares, un briquet ainsi que des cartes postales d'une certaine "Séléna", sa femme. Je me dirigeai vers le bureau, disposai deux mini-micros au niveau des pieds du meuble, puis en ouvris les tiroirs. Ils étaient tous fermés à clé. Si je réussis à les ouvrir, il me fallut persévérer. Héla, je fus tout aussi déçu en n'y trouvant que des crayons, des dessins de gamins, des figurines et quelques papiers rédigés en anglais. Dégoûté, je scannai mécaniquement tous les papiers qui avaient la moindre chance de détenir une information concernant les activités illégales de Georges Fernte.

   Une fois mon travail fini, je refermai tous les tiroirs en remettant les dossiers à leurs place. Il fallait que George croie que nous n'avions pas réussi à pénétrer dans son bureau. J'ajoutai encore quelques micros dans d'autres coins de la pièce puis examinai minutieusement la bibliothèque, au cas où elle cacherait quelques dispositif douteux. Je m'apprêtai à laisser tomber, lorsque j’aperçus un livre, Les misérables, qui dépassait légèrement, à l'extrémité droite de la bibliothèque. Je le saisi prudemment, l'ôtai de sa place. Un frisson me parcourut de la tête en bas. Derrière le roman se cachait un gros bouton de la taille d'un poing de bébé. Considérant que notre moyen de communication n'était désormais plus sécurisé, je courus chercher Arriane. Elle surgit d'une pièce au dernier moment, alertée par le bruit de ma course. Je faillis lui rentrer dedans, mais l'évitais de justesse. Puis, d'une voix trahissant un mélange d’excitation, d'impatience et de terreur mal dissimulée, je débitais à toute vitesse :   

"Arriane-j'ai-découvert-un-bouton-qui-ouvre-sur-je-ne-sais-pas-quoi-et-il-était-planqué-derrière-un-livre-de-la-bibliothèque-du-bureau-du-mec-donc-faut-aller-voir-je-pense-parce-que-moi-j'ai-rien-trouvé-de-très-intéressant-dans-ses-papiers-alors-peut-être-que-c'est-là-bas-et-puis-il-y-a-John-qui-est-peut-être-en-danger !!!!! ça-cache-quelque-chose-de-louche-tout-ça !!!!"


   Lorsque je vis comment elle me regardait, les yeux exorbités, je réussi à m'arracher un sourire, ce qui me détendit momentanément. Je lui ré-expliquai le problème, beaucoup plus calmement cette fois-ci.


Dossier
Agent: James Shakur
Age: 12 ans
T-shirt: Gris
Arriane
avatar
Bleu Marine

Féminin Age : 17
Messages : 4352
Lun 28 Avr 2014 - 7:29

Une fois descendu au rez-de-chaussée , je me dirigea vers la cuisine , ouvrit tout les placard en éparpillant sur le sol leurs contenu ,je renversa les chaises et cassa plusieurs assiettes ainsi que des verres . Ensuite je me dirigea vers une chambre d'amis , ouvrit a nouveaux l'armoire , la commode et éparpilla par-terre tout les vêtements . Je défis le lit , renversa les chevets puis cassa un écran plasma dernier model . Enfin je pris l’ordinateur Apple qui trônait sur le bureau , et mis dans mon sac les CD et DVD qu'il y avait : Harry Potter , Blanche-neige et le chasseurs , des films gores et des James Bond .
Au moment ou j'allais sortir de la chambre j'entendis comme un bruit de course .
Cela ne pouvait être que James alors je sortis de la chambre et tomba nez-a-nez avec lui .
Il avait l'air vraiment excité et me déballa d'un coup :
"Arriane-j'ai-découvert-un-bouton-qui-ouvre-sur-je-ne-sais-pas-quoi-et-il-était-planqué-derrière-un-livre-de-la-bibliothèque-du-bureau-du-mec-donc-faut-aller-voir-je-pense-parce-que-moi-j'ai-rien-trouvé-de-très-intéressant-dans-ses-papiers-alors-peut-être-que-c'est-là-bas-et-puis-il-y-a-John-qui-est-peut-être-en-danger !!!!! ça-cache-quelque-chose-de-louche-tout-ça !!!!"

Sur le coup je ne compris rien de son charabia et quand il me regarda il dut comprendre car il repris plus doucement et en articulant .
Ainsi donc nous avions raison .
George Fernte apportait de la cocaïne et il devait y cacher son stock derrière cette bibliothèque . Je regarda James après un instant de réflexion et lui dit :
"Ecoute-moi , si comme tu le dit il y a un bouton , appuis-on dessus voir ce que cela provoque , puis contactons d'urgence la cellule du campus pour les avertis ! "

James acquiesça et nous retournâmes dans le bureau .
En effet il y avait vraiment un bouton et plutôt voyant .
James appuya dessus et comme par miracle la porte de la bibliothèque s'ouvrit sur un passage sombre ....
Je pris mon portable afin d'apporter de la lumière et nous nous encageâmes dans ce passage .
Apres quelques mètres , une porte se distingua . James essaya de l'ouvrir puis crocheta la serrure . Enfin quand la porte fut ouverte James appuya sur l'interrupteur et devant nous , apparus plein de caisses en bois avec au fond un bureau avec des dossiers .
Nous ouvrîmes deux trois caisses pour voir ce qu'il y avait a l'intérieur et dans ces caisses il y avait des petits sachets avec de la poudre blanches dedans . Sans aucun doute de la cocaïne.
Avec mon portable je prit plusieurs photos de ses sachets et des caisses les contenant puis sur le bureau nous ouvrâmes un dossier qui expliquait le trajet de la dernière cargaison ainsi que marquer , sur la premier page : CTF : réseau de COCAÏNE TRANSPORTER en FRANCE .
C'était donc sa CTF !
James scanna le dossier puis nous entendîmes un cri étrangler qui parvenait d'une autre pièce jouxtant cette salle , nous nous rapprochâmes , puis James ouvrit la porte .......


Dossier
Agent: Arriane héléna compone
Age: 12 ans et demie
T-shirt: Gris
James Shakur
avatar
Modo

Féminin Age : 16
Messages : 1928
Mar 29 Avr 2014 - 6:40

Arriane réfléchit un court instant, puis confirma mes intentions :
"Écoute-moi, me dit-elle, si comme tu le dis il y a un bouton, appuyions dessus pour voir ce que cela provoque, puis contactons la cellule d'urgence du campus pour les avertir ! "

   Je lui adressais un hochement de tête, signe d'approbation, puis l'entraînais vers le cabinet personnel de Georges Fernte. Prenant mon courage à deux mains et espérant que je n'étais pas en train de commettre un énorme gaffe, j'appuyais sur le bouton. La bibliothèque coulissa vers la gauche, dévoilant un couloir. Avant de m'y engager, je prenais soin de refermer la porte du bureau à clé. Nous fîmes quelques pas, prudents. Quelques secondes plus tard, nous aboutîmes sur une porte en acier, fermée par une unique serrure basique. Il me fallut là aussi un petit moment pour l'ouvrir avec mon pistolet à aiguilles, mais la serrure finit par céder. On ne pourrait pas dire que mon pistolet ne m'aurait pas servi aujourd'hui !

   Je poussais la porte lentement, avec méfiance, puis distinguais la forme d'un interrupteur à quelques mètre de notre position. Après m'être rapidement assuré que je n'entendais ni voix ni respirations dans la pièce, je m'y dirigeai. Pouf ! Avec la lumière, c'était nettement mieux. Je retins une exclamation de surprise : un entrepôt, et des dizaines de caisson empilés les uns sur les autres ! Sans nul doute, la planque du réseau du trafic mystérieux de monsieur Fernte. Au fond de la pièce, il y avait aussi un bureau, croulant sous les papiers. D'abord, nous ouvrîmes quelques caissons, ce qui confirma nos pensées : dans chaque cageot, il devait y avoir une vingtaine de petits sachets de poudre blanche.
   Pendant qu'Arriane prenait des photos avec son portable, j'enfilais rapidement mes gants en plastique et prélevais quelques grains de poudre, que je mis dans un minuscule sachet. Je le re-planquais au fond de ma poche, avec le reste de mon matériel. Une fois qu'Arriane eût terminé, nous examinâmes les dossiers en vrac sur le bureau. L'un deux attira notre regard : sur la couverture s'étendait en grosse lettre le titre : COCAÏNE TRANSPORTÉE en FRANCE, qui était ensuite traduit en anglais : Cocaïne Transport in France. Le pages suivantes traitaient sur l'importation de la marchandise en France depuis Miami. Zara allait être contente, nous avions fait du bon travail.

  Soudain, un cri étouffé retentit. D'instinct, je me tournais vers l'endroit d'où il provenait, bien qu'il paraissât assez lointain. Je crus distinguer une porte encastrée dans le mur sale. Sans même se parler ni se regarder, nous franchîmes en trois enjambées la distance qui nous séparait de la porte, qui n'était pas verrouillée. Elle s'ouvrit en grinçant, et nous pénétrâmes sans bruit dans la petite pièce. Un autre cri nous pétrifia, tout proche cette fois-ci. Puis j’aperçus un homme, ligoté et bailloné par terre, qui gigotait en essayant de se défaire de ses liens. Bizarre, sa tête me disait quelque chose... J'ouvris des yeux ronds comme des soucoupes lorsque je compris que c'était notre contrôleur de mission, John.

  "JOHN ! m'exclamais-je. Mais qu'est-ce que tu fous là.... ?"
Sans perdre une seconde, je sorti mon couteau suisse de ma poche, celui qui ne me quittait jamais, et tranchait ses liens. Je dût aussi découper son bâillon, car le nœud était trop solide.

Lorsque John se releva, il se massa les côtes un petit moment. Nous n'osions pas le presser, conscients qu'il avait sans doute passé plusieurs heures ainsi, allongé inconfortablement sur le sol dur et humide. Puis, relavant la tête, il déclara :
   "Il n'y a pas un instant à perdre ici. Les hommes de main de Georges Fernte ne vont pas tarder à revenir. Écoutez-moi. Il y a une porte derrière le bureau, dans la salle d'à côté. Puisque c'est l'unique passage par lequel on peut accéder ici (du moins il me semble), on va se planquer de chaque côtés de la porte. Et puis, dès que quelqu'un ouvrira la porte, on le dégomme, et on se barre le plus vite possible. C'est la seule façon de s'en sortir en un seul morceau. Allez, go !"

   Je regardais Arriane, Arriane me regarda. Je déclarais :
"- John, on est rentrés ici par le bureau de George, donc on pourrait...
- Te fatigue pas, James ! me coupa-t-il. Si il m'ont amené ici, c'est qu'il se sont douté de je ne sais quoi. Donc ils doivent patrouiller autour de la maison à l'heure qu'il est. Mieux vaux
tenter notre chance par la porte de derrière, ils ne se doutent sûrement pas que vous avez réussi à pénétrer ici.

   Il s'interrompit, et nous fit signe de faire de même. Nous rejoignîmes rapidement la porte derrière le bureau, et nous plaquâmes du côté opposé à l'ouverture de la porte. Quelques
instants plus tard, nous entendîmes des pas qui se rapprochaient, puis des éclats de voix nous parvinrent. Nous nous raidîmes, nous préparant à bondir sur les inconnus dès qu'ils
ouvriraient la porte         ...


Dossier
Agent: James Shakur
Age: 12 ans
T-shirt: Gris
Arriane
avatar
Bleu Marine

Féminin Age : 17
Messages : 4352
Mer 30 Avr 2014 - 0:51

James et moi , nous entrâmes a l’intérieur de cette deuxième pièce et la , devant nous , par-terre un homme , ligoté et bailloné criait .
James se rapprocha , tandis que moi j'allumais la lumière et la sont visage nous apparut , c'était John , notre contrôleur de mission .

James s'exclama :
"JOHN !  Mais qu'est-ce que tu fous là.... ?"
Puis il sortit de sa poche un couteau suisse , celui dont il ne se séparait jamais .
Il tranchât ses liens et découpa le nœud de son bâillon .
John , se leva et se massa les cotes. Ni moi , ni James n'osions parler .
Apres quoi , il leva la tête et nous dit :
"Il n'y a pas un instant à perdre ici. Les hommes de main de Georges Fernte ne vont pas tarder à revenir. Écoutez-moi. Il y a une porte derrière le bureau, dans la salle d'à côté. Puisque c'est l'unique passage par lequel on peut accéder ici (du moins il me semble), on va se planquer de chaque côtés de la porte. Et puis, dès que quelqu'un ouvrira la porte, on le dégomme, et on se barre le plus vite possible. C'est la seule façon de s'en sortir en un seul morceau. Allez, go !"

James me regarda et je regarda James . Ensuite il déclara :
"- John, on est rentrés ici par le bureau de George, donc on pourrait...
Mais il n'eut pas le temps de finir sa phrase car John le coupa et lui répondit :
- Te fatigue pas, James ! . Si il m'ont amené ici, c'est qu'il se sont douté de je ne sais quoi. Donc ils doivent patrouiller autour de la maison à l'heure qu'il est. Mieux vaux
tenter notre chance par la porte de derrière, ils ne se doutent sûrement pas que vous avez réussi à pénétrer ici.

Puis il s'interrompit et nous fit signe de même .
Ensuite nous nous plaquâmes du coté oppose a l'ouverture de la porte.
Un instant plus tard , nous entendîmes des pas qui se rapprochaient , sans le dire ni le montrer j'étais vraiment anxieuse , car cette mission tournais pour nous au drame !
Puis des éclats de voix nous parvinrent . Je vit James et John se raidirent , se préparant a bondir sur ceux qui allaient ouvrir cet porte .

D'un seul coup , un homme a la constitution robuste , au crane chauve et au bras couvert de tatouages ouvrit la porte . Il avait une mine patibulaire .Derrière lui se tenait deux autres hommes , un a une assez longue barbes et un autre avec un tatouage au beau milieux du front représentant une carte de poker .
Ni une ni deux , John sauta sur le premier , celui a la mine patibulaire et lui décrocha un direct droit a la tempe , celui-ci recula , sans pour autant abandonner . John , du lui décrocher deux autres direct avant de le mettre au sol inconscient .
Pendant ce temps , James c'était occupé de celui a la barbe , en lui sautant dessus.
Ayant l'effet de surprise , en deux trois mouvement il l'avait mis hors d'état de nuire .
Quand a moi, je m'occupa de celui au tatouage au milieux du front , en lui décochant un coup de pied a l'entrejambe . Celui-ci ne lui fit  rien , il m'attrapa par les cheveux me projetant en arrière , ce a quoi je répondit en le frappant de toute mes forces a la tempes droite avec mon portable .

Une fois , nos trois hommes allongé par-terre et ligoté , nous sortîmes par la porte qui donnait derrière la maison , nous longeâmes les murs de la villa , arrivâmes devant et sprintâmes au bout de la rue .
La je dit a James :
" Appel la cellule d'urgence du campus qui vienne nous chercher j'en peut plus la !!"

James appela , et 10 minutes plus tard , une voiture vint nous chercher .
La mission était enfin terminer .


Quand j'entra dans ma chambre , il était déjà 18h , la mission avait durer trois heure , j'était fatigué !!
Je me dirigea vers ma salle de bain , prit un bon bain chaud , puis me rhabilla de ma tenue CHERUB et surfa sur mon ordi jusqu’à plus de 22h .
La je décidai de ma coucher surtout que le lendemain matin , nous avions , moi , James et John rendez-vous chez la directrice ......


Dernière édition par Arriane le Sam 3 Mai 2014 - 4:48, édité 2 fois (Raison : Oubli des couleurs !!, modification du texte)


Dossier
Agent: Arriane héléna compone
Age: 12 ans et demie
T-shirt: Gris
James Shakur
avatar
Modo

Féminin Age : 16
Messages : 1928
Mar 13 Mai 2014 - 4:33

La porte s'ouvrit, laissant apparaître un trio de colosses. Le premier portait un tatouage sur le bras droit. Puis suivaient ses deux acolytes, qui l'encadraient d'un air féroce. Soudain, John bondit sur le meneur, arrachant un cri de surprise aux deux autres. je ne pris pas le temps de regarder le combat, et profitais de l'effet de surprise. Je me ruais sur le second, décocha une série de crochet dans le ventre. Il répliqua mollement, mais il était bien trop lent pour m'envoyer à l'hôpital. Il se plia en deux, et je l'achevais d'un fulgurant direct à la tempe gauche. Je finis mon travail juste à temps pour voir Arriane frapper le dernier avec son portable, ce qui m'arracha un discret éclat de rire. Décidément, cette fille était folle.
    Nous trainâmes nos victimes dans un coin de la pièce, les ligotâmes, puis nous nous empressâmes de quitter le bâtiment. J'entraperçus plusieurs hommes de main qui se tenaient devant la villa, braquant leurs pistolets sur a porte. Heureusement, ils n’eurent pas le temps de nous voir, car nous prîmes une autre direction. Nous longeâmes discrètement les murs, soucieux de ne pas se faire repérer, puis nous courûmes à en perdre haleine pendent plusieurs centaines de mètres. Lorsque nous nous sentîmes enfin en sécurité, nous arrêtâmes notre course.      

Arriane me lança, essoufflée :
- Appelle la cellule d'urgence du campus, qu'ils viennent nous chercher,  j'en peux plus là !!

   Je sortis mon téléphone portable de ma poche, sélectionnais le contact nommé "Garage Unycorn Tyre", puis enfonçais la touche "Appeler". Arriane ne me prêtait pas la moindre  attention, et John surveillait d'un œil soucieux le bout de la route.
- Garage Unycorn Tyre, j'écoute ?
- Ewart, c'est James. Désolé, mais pas le temps pour la procédure. Envoie immédiatement un taxi nous chercher, on est en danger. Je suis avec Arriane et John.
   Sur ce, je lui donnais l'adresse où nous nous trouvions. Il ne me demanda pas plus d'explication, et raccrocha pour nous envoyer un taxi. Quelques instants plus tard, une voiture apparu dans une route transversale. Nous reconnûmes vite le chauffeur du campus, un dénommé Marius. Il s'arrêta près de nous dans un crissement de pneus, et nous sautâmes dans la voiture, une Peugeot 3008 noire. Nous n'échangeâmes pas un mot durant le trajet du retour, cherchant vainement une explication potable à ce revirement de situation. Je ne vis pas le temps passer, et lorsque nous arrivâmes enfin, je marchais comme un automate jusqu'à ma chambre du 6ème étage.

    Je me jetais presque dans la douche, y restais une bonne demi-heure. Puis, exténué, je me vautrais dans mon lit et sombrais presque immédiatement dans le sommeil.

    Le lendemain, lorsque je m'éveillais, il était près de 10h30. La vache ! me dis-je. J'avais dormi plus de 15 heures ! Ce devait être mon record personnel. J'enfilais un uniforme propre, puis décida d'aller manger avec mes amis. Au réfectoire, je constatais avec déception que nombre d'entre eux étaient partis en mission. Je plaisantais avec quelques amis restés au campus, puis décidais de me rendre dans les bureaux de la direction. En effet, Arriane et moi avions rendez-vous dans le bureau de Zara à 11h.

    Lorsque j'arrivais dans la salle d'attente, je vis Arriane qui papotais avec la réceptionniste. Je m'approchais, et lançais un joyeux "Bonjour !". Arriane se retourna, me sourit et m'expliqua que Zara avait un rendez-vous important ce matin avec un haut placé de sa hiérarchie, et qu'elle arriverait dans quelques minutes. Nous discutâmes donc ensemble pour passer le temps. Nous n'eûmes cependant pas longtemps à attendre, car Zara fit irruption peu après dans la pièce, les joues légèrement rougies : j'en conclu donc qu'elle avait couru jusqu'ici.
    Après nous avoir chaleureusement salué, elle nous fit entrer dans son bureau d'un signe de la tête. Nous nous asseyâmes sur les fauteuils confortables, et elle en fit de même face à nous, derrière son bureau. Puis elle commença à parler :
    - Comme vous l'avez remarqué, cette mission a faillit tourner au massacre. Quoique massacre est un mot un peu fort, il s'est passé des choses auxquelles nous n'étions pas préparés, nous
trois, John et tous les membres du comité d'éthique. Je vous doit des explications. En réalité, cela tient sur un fait que nous n'avions pas pris en compte. L'un des hommes de mains de Georges Fernte venait de déménager, et il s'était installé.... Dans l'immeuble où vous étiez logés pendant la mission ! Et, comble de malchance, au même étage.

     J'étais estomaqué. Franchement, un tel concours de circonstance... incroyable ! Zara reprit : ...


Dossier
Agent: James Shakur
Age: 12 ans
T-shirt: Gris
Arriane
avatar
Bleu Marine

Féminin Age : 17
Messages : 4352
Mer 14 Mai 2014 - 7:08

Notre rendez-vous était prévu pour 11 heure .

Je me réveilla le lendemain a 9h30 , ce qui me laissai largement le temps de m'habiller , de prendre une douche , de prendre un petit-déjeuner puis de revenir dan ma chambre lire un peu .
Aux alentours de 10h45 , en ayant marre , je décidai de me diriger maintenant vers le bureau de la directrice.Comme je l'avai prévu , James n'était pas encore la , il n'y avait que la réceptionniste , qui me dit en me voyant , que Zara avai un rendez-vous important et donc qu'elle serai un peu en retard.
Je discuta pendant quelques minutes avec la réceptionniste quand j'entendis quelqu'un dire "Bonjour" .Je me retourna et vis James , je lui souris puis dis que Zara arriverait dans quelques minutes.Contrairement a ce que je pensai , elle arriva a peine quelques minutes après , les joues légèrement rougis . Je devina qu'elle avai du courir , puis elle nous fit entrer dans son bureau en nous serrant chaleureusement la main . Elle nous désigna deux fauteuils dans lesquels James et moi prirent place .Elle , s'installa dan sur fauteuil en face du notre puis commença en nous disant :

- Comme vous l'avez remarqué, cette mission a faillit tourner au massacre. Quoique massacre est un mot un peu fort, il s'est passé des choses auxquelles nous n'étions pas préparés, nous
trois, John et tous les membres du comité d'éthique. Je vous doit des explications. En réalité, cela tient sur un fait que nous n'avions pas pris en compte. L'un des hommes de mains de Georges Fernte venait de déménager, et il s'était installé.... Dans l'immeuble où vous étiez logés pendant la mission ! Et, comble de malchance, au même étage.

Ah d'accord , pensai-je . Puis elle repris :

-Lorsque vous marchiez pour vous rendre a la villa de George fernte , il vous a vus puis vous a revu en train de désactiver le système de cameras . Il en a donc déduit que vous vouliez vous rendre a l'intérieur et a donc appelé ses collègues en renfort . Sauf que , au moment ou il appelai ses collègue , il c'est souvenu de John , la localiser et lui a fait perdre conscience ce qui explique que vous avez trouvez John .
A part cela ,votre mission est une réussite , car grâce aux documents que vous avez scanner , nous avons la preuve de l'applications de George fernte dans le trafic et il devra expliquer pourquoi il était en possession de plus de 40 kilos de cocaïne .
Je vous dis bravo a tout deux pour avoir sauver John et avoir pris les bonnes décisions au bon moment , cette mission est une réussite !

Super , me dis-je , puis James et moi en sortant du bureau , parlâmes un peu puis mangeâmes le midi ensemble en espérant nous voir confier une nouvelle mission rapidement et si possible ensemble ......



RP CLOS  Very Happy 

(Hors rp : merci a James Shakur pou voir accepter de participer a cette mission avec moi et merci aussi aux admin et modo de ne pas l'avoir supprimé ici  Wink 
A la prochaine mission .... cheers )



Mission CTF : Fini


Dossier
Agent: Arriane héléna compone
Age: 12 ans et demie
T-shirt: Gris
James Shakur
avatar
Modo

Féminin Age : 16
Messages : 1928
Jeu 22 Mai 2014 - 2:13

Zara reprit :
   - Lorsque vous marchiez pour vous rendre à la villa de George fernte, il vous a vus puis vous a revus en train de désactiver le système de caméras. Il en a donc déduit que vous vouliez vous rendre à l'intérieur et a donc appelé ses collègues en renfort. Sauf que, au moment où il appelait ses collègues, il s'est souvenu de John, l'a localisé et lui a fait perdre conscience, ce qui explique que vous avez trouvé John.
À part cela, votre mission est une réussite, car grâce aux documents que vous avez scanné, nous avons la preuve de l'implication de George Fernte dans le trafic et il devra expliquer pourquoi il était en possession de plus de 40 kilos de cocaïne. Je vous dis bravo à tous deux pour avoir sauvé John et avoir pris les bonnes décisions au bon moment, cette mission est une réussite !

   Passé le moment de honte d'avoir été démasqué par l'un des hommes de main de Georges Fernte, je fut soudain remplit de joie. Nous avions mené cette mission à son terme, même si ça avait été de justesse. J’adressais à Zara un regard de remerciement puis accompagnais Arriane au self, le sourire jusqu'aux oreilles. Nous discutâmes surtout de "l'action finale" de la mission, qui nous apparaissait maintenant comme un souvenir rempli de suspens. Nous espérions tous deux refaire une mission ensemble., et nous n'eûmes pas à attendre très longtemps...

                          Rp clooooos Very Happy
   Quoi ? Je suis en retard ? Euuuuh... non Embarassed Plus sérieusement, je m'excuse, chère Arriane, d'avoir mis aussi longtemps, et je te remercie de la patience avec laquelle tu a attendu mes posts ^^

   Hé béh, ce fut un plaisir d'avoir écrit cela Very Happy Quelle histoire aussi xD
Allez, à la prochaine mission Wink


Dossier
Agent: James Shakur
Age: 12 ans
T-shirt: Gris
Contenu sponsorisé



Mission CTF ( RP PRIVE ENTRE JAMES SHAKUR ET MOI )



Vous devez vous connecter pour répondre à ce sujet.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez nous rejoindre rapidement en vous inscrivant !



Sauter vers: