Bubulle
avatar
Bleu Marine

Masculin Age : 21
Messages : 3851
Mer 29 Jan 2014 - 7:43

Alors, alors, certains d'entre vous sont peut-être au courant que j'écris un recueil de nouvelles en ce moment. Very Happy J'y ai trouvé un titre qui est, selon moi, parfait pour l'idée que j'en ai : Experimental Jet Set, Trash and No Star. Je vais un peu vous expliquer le concept : chaque nouvelle porte le titre d'un album musical qui me plaît en rapport avec le texte (Bad Moon Rising pour le texte, ou Experimental Jet Set, Trash and No Star pour le titre). Entre chaque nouvelle, il y aura des petits textes ou des poèmes, certains écrits il y a trois ans, d'autres pas encore écrits :p Ces petits textes porteront tous le titre d'Interludes #X avec un sous-titre et c'est précisément ce que je vais poster ici Smile Tous ces petits interludes qui résument mes pensées du moment, des pensées que j'ai eues, qui ont pu changer au fil du temps.
C'est le but de ce recueil, de faire quelque chose de personnel. Donc, ça va partir un peu dans tous les sens, mais tout au long du recueil il y aura plusieurs éléments qui se retrouveront dans chaque nouvelle :
1./ Chaque nouvelle porte un nom d'album
2./ La lune changée en oeil rouge sang et brumeux ; ce serait marrant que quelqu'un devine pourquoi ça m'obsède tant :p
3./ toutes les nouvelles sont en rapport, de près ou de loin, avec l'art
4./ Tous les héros sont des personnages qui échouent d'une manière ou d'une autre. D'où le titre: les gens dont on ne parle pas, qui rêvent de célébrités ou de reconnaissance ou, s'ils sont célèbres, n'en perçoivent que les malheurs.

Après cette intro débordante, place aux textes :p (je cite Rimbaud et Aragon dans le second, c'est normal, c'est fait exprès)


Interlude #1 | Le Chaos

L’Océan déchaîné se fracassa sur les rochers, submergeant parfois l’îlot de granit. Le misérable radeau, malmené par les éléments, vint s’échouer au sommet de la roche. L’homme à son bord toussa, crachota de l’eau de mer et s’affala sur un poteau de bois. L’orage grondait, la foudre illuminait le ciel pour en faire une cathédrale tempétueuse, le tonnerre abattait son cri impitoyable. L’homme savait qu’il était perdu, que personne ne le secourrait. Au milieu de la mer, il attendit la mort. Toutefois, la foudre semblait apprécier ce rocher égaré : régulièrement, un éclair venait s’abattre à quelques mètres de l’homme. L’ouragan ne se calmait pas, et il arrivait que l’impitoyable orage fonde sur les flots. Quand cela arrivait, la mer s’illuminait brusquement, révélant ses secrets les plus sombres. Par à-coups, l’homme percevait un hurlement strident : c’était l’Oiseau-Tonnerre, le maître des orages. Il décrivait des cercles concentriques autour du poteau de bois auquel l’homme s’appuyait. Parfois, la foudre frappait l’oiseau et celui-ci se figeait dans les airs, se cabrait, absorbant toute l’énergie de l’éclair, parcouru d’étincelles fulgurantes. Ayant perdu la notion du temps, le marin ne sut jamais depuis combien de temps il était échoué lorsque la foudre frappa le poteau de bois. Saisi de terreur, il se redressa vivement et se tourna face aux flammes. C’est à cet instant qu’il constata que ce qu’il avait pris pour un vulgaire poteau de bois était en réalité une imposante croix, incendiée par la tempête. Le feu orangé combattait vaillamment la foudre. Le Feu incarné en phénix, les éléments engagèrent un duel sans pitié. Sur ce misérable morceau de granit qui avait échappé aux continents, le monde se déchirait. Le feu et la foudre fondaient l’un sur l’autre, se griffaient, usaient de leurs pouvoirs. Des éclairs et des flammes jaillissaient et s’écrasaient, épars. Le marin, terrorisé, se recroquevilla à terre. Le ciel se déchirait, les étoiles s’incendiaient, le feu lui-même s’électrisait, le monde se détruisait et lui, pauvre marin échoué, faisait face à la guerre des éléments.




Interlude #2 | Aragon - Rimbaud

Quoi qu'il en fût, le roi de l'azur régnait sur le ciel. Il fixait de ses yeux perçants le monde des vivants avec un mélange de souverain mépris et d'indifférence. Que ces hommes sont ridicules. Ils se battent pour tout et n'importe quoi, se perdent dans l'océan de leurs absurdités et finissent par mourir avec désespoir. Parmi eux, il y en avaient qui vivaient différemment. On les nommait artistes. Ces gens-là n'étaient pas du même monde, leur peine était chaque jour grandissante et leurs existences enchaînaient les échecs. Le roi de l'azur est haut. Il a vu quelques fois ce que l'homme a cru voir. Le futur est son royaume.


Voilàààà Very Happy

Kelly Clara
avatar
Modo

Féminin Age : 24
Messages : 5662
Ven 7 Fév 2014 - 9:32

Joli!
J'aime bien tes nouvelles, même si je trouve ton titre de recueil, euuuh... bizarre. C'est percutant, assez violent, et ta description du paysage est efficace. Le "pauvre marin échoué" me fait irrésistiblement penser à une mouette mazoutée, ce qui casse un peu le rythme à mes yeux, mais c'est complètement subjectif.

Euh, si tu évoques bien l'Albatros dans le second, c'est de Baudelaire...


Dossier
Agent: Clara Keller
Age: 13 ans
T-shirt: Gris
Bubulle
avatar
Bleu Marine

Masculin Age : 21
Messages : 3851
Ven 7 Fév 2014 - 10:12

Le titre bizarre, c'est normal, ça me parle Very Happy

Et non, je n'évoque pas l'Albatros du tout, en fait, je cite assez explicitement Rimbaud ("Il a vu quelques fois ce que l'homme a cru voir" et Aragon "Le futur est son royaume") mais non, je parle de l'Albatros, bien essayé Very Happy

Et merci♥

Contenu sponsorisé



Experimental Jet Set, Trash and No Star



Vous devez vous connecter pour répondre à ce sujet.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez nous rejoindre rapidement en vous inscrivant !



Sauter vers: