Kelly Clara
avatar
Modo

Féminin Age : 24
Messages : 5662
Mer 11 Sep 2013 - 8:22

Prise d'otages à la rentrée

Ce matin-là était un lundi de septembre comme beaucoup d'autres sur le campus. La formation des agents était continue et ne s'interrompait pas pendant les vacances d'été, ce qui voulait dire que la rentrée scolaire n'avait pas le même impact que dans un collège normal. A part quelques départs en mission la veille, Zara Asker n'avait pas de difficulté particulière à gérer, et elle envisageait, pour une fois, de se reposer.
Quand quelqu'un frappa à la porte de son bureau à huit heures du matin, la directrice du campus soupira.
-Oui, entrez!
-Bonjour, madame, lancèrent trois jeunes agents en choeur, l'air gêné, escortés par l'une des serveuses de la cantine. Celle-ci expliqua:
-Ils ont commencé une bataille de céréales! Ils en ont mis partout par terre, on en aura pour la matinée à nettoyer!
Zara venait à peine de déposer ses enfants à la garderie, et pour le moment, elle se fichait des bagarres de t-shirts gris.
-Vous ne pouvez pas voir ça avec Meryl Spencer ou un autre responsable? fit-elle en levant les yeux au ciel.
-Elle est absente, commenta la serveuse de la cantine.
Zara hésitait entre coller aux trois agents une corvée de ménage pendant trois mois et dire à la serveuse d'aller se faire cuire un oeuf quand un "dling!" électronique retentit. Un nouveau message venait d'arriver dans sa boîte mail. C'était un message, bref comme souvent, du MI-6 qui lui annonçait une urgence.

URGENT - Prise d'otages à 8h 12 au collège Robert Muchamore -police prévenue mais impossibilité d'intervenir
D'après informations, six preneurs d'otages armés dans l'enceinte de l'établissement - deux classes retenues à l'intérieur (60 élèves+2 professeurs). Reste des élèves évacué.
Revendications inconnues - terroristes? Groupe organisé et dangereux - menacent de tirer si les forces de l'ordre approchent du collège.
Peut-être possibilité d'envoyer des enfants sur le terrain
Intervention CHERUB ?



-Bon, allez en classe, j'ai une urgence à gérer, soupira Zara à l'intention des trois agents qui attendaient toujours leur punition. En plus, on n'aura pas le temps d'écrire un ordre de mission en bonne et due forme, et... Mais attendez une minute! Si vous tenez vraiment à échapper aux cours aujourd'hui, j'ai peut-être quelque chose pour vous...


Cette mission RPG est classée risque élevé. Elle a cependant été approuvée par le comité d'éthique en raison de son caractère urgent. Elle est ouverte à cinq agents qualifiés de CHERUB. Ceux-ci devront :
-Entrer dans le collège sans se faire repérer par les terroristes
-se mêler aux otages
-si possible, neutraliser les terroristes (en limitant les risques pour vous et pour les otages)
-Sinon, mettre les otages en sécurité et appeler les forces de l'ordre.
Vous aurez comme matériel des vestes pare-balles banalisées et des armes défensives (Taser).

Si vous vous sentez prêts à vous y mesurer, foncez!


Dossier
Agent: Clara Keller
Age: 13 ans
T-shirt: Gris
Hey
avatar
Bleu Marine

Masculin Age : 18
Messages : 7306
Jeu 12 Sep 2013 - 3:30

Léo été là avec deux autres agents. Il était huit heures, Léo avait peu dormi cette nuit, et être convoqué chez Zara aujourd'hui ne lui plaisait pas, c'était la première fois qu'il risquait de se faire sanctionner. Il était stressé... Pour une stupide bagarre, c'était sûr qu'il ne se ferait pas virer, mais si il été de corvée de ménage? Non, il ne tiendrait pas le coup, à cause des devoirs, Léo n'avait pas le temps de s'amuser, il travaillait presque tout le temps. Si non le faisait courir ou faire le ménage, il ne tiendrait pas la cadence, et, par conséquent, ne serait jamais apte à faire une mission importante.
Il serait peut être privé de sortie. D'un côté, il s'en fichait si c'était ça sa sanction. Il n'avait pas le temps de sortir et n'avait rien prévu durant ce mois.

Après quelques minutes de stress, Zara, visiblement exaspéré, demanda aux trois élèves d'entrez. Au départ, personne ne rentra, puis, Léo fit le premier pas, doucement, géné, dit bonjour ( à son étonnement les deux autres agents aussi l'avait dit en même temps que lui) .
La serveuse de la cantine, qui avait surpris les  3 agents dans une guerre céréalesque, et qui s'était empressé de tout aller dire à la directrice, se tenait là, devant eux, visiblement contente de leur gêne. Léo la détestait maintenant. Mais il savait qu'il avait commis une faute.

Elle expliqua la situation à Zara, l'air scandalisé, mais affichant un rictus discret. Léo pensait que Zara crierait, mais étonnement elle dit à la femme de ménage de voir ça avec Meryl Spencer.
La serveuse, visiblement déterminée à ce que les trois agents reçoivent une punition exemplaire, insista. Zara afficha une moue dubitative, puis regarda rapidement l'écran de son ordinateur. Quelques secondes plus tard, Zara leur dit :

-Bon, allez en classe, j'ai une urgence à gérer...En plus, on n'aura pas le temps d'écrire un ordre de mission en bonne et due forme, et... Mais attendez une minute! Si vous tenez vraiment à échapper aux cours aujourd'hui, j'ai peut-être quelque chose pour vous...

Léo sursauta, comme la dame de service et les deux autres agents. Revait il oun avait-il bien entendu.

Zara leur expliqua tout, il faudrait sauver des enfants dans une école, et, à la limite, attraper les preneurs d'otage. Ils auraient des armes et un pare balle. Léo s'en sentais capable, il dit :

Je veux bien prendre part à cette mission !


Dernière édition par Hey le Jeu 12 Sep 2013 - 18:21, édité 1 fois


Dossier
Agent: Léo Medsher
Age: 11 ans
T-shirt: Gris
Jake Freaks
avatar
Bleu Marine

Masculin Age : 23
Messages : 2909
Jeu 12 Sep 2013 - 6:58

Waouh cette bataille de céréales était mémorable. La serveuse de la cantine était intervenu au moment où j'allais renverser mon bol dans le T-shirt de Sélène, malheureusement cette dernière y avait du coup échappé. Malgré cela elle avait encore quelques corn flakes dans ses longs cheveux bruns.
Léo quant à lui s'en sortait pas trop mal, il avait beaucoup ri de la bataille et s'était fait punir en même temps que nous à cause de ça.
Et enfin moi: Sélène m'avait pas raté je sentais encore des miettes de céréales dans mon T-shirt, ça grattait terriblement mais je voulais pas le montrer.
Je souriais légèrement. Je ne regrettais pas cette guerre même si je savais qu'on serait vite puni.

On arrivait au bureau de Zara et la serveuse frappa à la porte. Je retirais tout de suite mon sourire de mon visage pour éviter d'aggraver mon cas. Léo semblait tendu et appréhendait la sanction. Zara nous fit entrer et nous la saluèrent en chœur.
Notre directrice semblait fatiguée et s'empressa donc de diriger la serveuse vers Meryl histoire d'avoir moins de soucis avec nous. Malgré tout la serveuse insista pour que l'on ait une bonne grosse punition et au vu du niveau de fatigue de Zara je m'attendais à ce qu'elle explose un bon coup et qu'on ne soit pas les seuls à se faire gronder au final.
La directrice jeta cependant un regard vers l'écran devant elle pour lire le message qu'elle venait de recevoir et sembla d'un coup être préoccupée par autre chose que de gérer des sanctions.

Elle nous lança:
-Bon, allez en classe, j'ai une urgence à gérer...En plus, on n'aura pas le temps d'écrire un ordre de mission en bonne et due forme, et... Mais attendez une minute! Si vous tenez vraiment à échapper aux cours aujourd'hui, j'ai peut-être quelque chose pour vous...

J'étais déjà en train de me tourner vers la porte soulagé qu'au final on ne soit pas puni quand la deuxième partie de sa phrase m'interpella. Ça sentait bon la mission et ça serait même la première que j'effectuerais pour CHERUB, je m'étais entraîné pour et j'avais hâte de connaître l'objectif.

En effet Zara ne tarda pas à nous expliquer les détails de la mission:
Une prise d'otage dans un collège.
Notre objectif serait de mettre les otages en sécurité et si possible de neutraliser les preneurs d'otages au nombre de six.
Nous n'étions que trois dans la pièce mais la mission de risque élevé s'adressait à cinq agents.

Une mission de risque élevé comme première mission alors que les autres n'avaient eu comme mission que de contrôler des sécurités d'aéroports ou de jouer les vandales dans des maisons, ça me faisait un peu peur mais pour le coup c'était soit ça soit la punition et à choisir je trouvais plus excitant d'aller sauver des vies à l'extérieur du campus.

Il ne restait plus à attendre que Zara appelle les deux derniers agents pour commencer notre sauvetage des otages.


Dernière édition par Jake Freaks le Lun 6 Jan 2014 - 0:43, édité 2 fois


Dossier
Agent:
Age:
T-shirt: Bleu marine
Kelly Clara
avatar
Modo

Féminin Age : 24
Messages : 5662
Jeu 12 Sep 2013 - 7:11

[Hors RP: Léo> Disons que c'est, en substance, ce que dit Zara aux agents... Donc ton personnage ne le voit pas écrit de cette manière, mais dans l'idée, il prend quand même connaissance de ce qu'il doit faire.]


Dossier
Agent: Clara Keller
Age: 13 ans
T-shirt: Gris
Kumiko
avatar
Bleu Marine

Féminin Age : 20
Messages : 2548
Ven 13 Sep 2013 - 7:47

 Là, ça sent mauvais.
C'est vrai, c'est pas du tout ce qu'elle avait voulu. Non, elle était plutôt une élève qui ne se faisait pas trop remarquer d'habitude. Mais elle n'arrivait pas à se rémémorer quand exactement elle avait plongé dans les ennuis. Peut être au moment où elle avait tiré le col de Jake pour y glisser le contenu de son bol de céréales. Ou au moment où tout le plateau de son voisin de table avait atteri juste à coté de la dame de la cantine. D'ailleurs ce voisin n'était pas présent lui, quelle injustice! Il fallait admettre que c'était marrant au moins. Elle vit la mine déconfite de Jake, qui secouait légèrement son t-shirt pour faire partir les cornflakes et pouffa.
Puis son regard dériva devant elle, sur le large postérieur de leur bourreau à charlotte.
Pff... Tu t'es enfilé tous les plats du self grosse vache? songea-t-elle, pleine de mauvaise foi.

Zara Asker dirigeait CHERUB depuis son arrivée sur le campus. Enfin, depuis plus longtemps que ça, mais elle ne savait pas précisement. Elle avait vaguement entendu parler d'un certain Mac...
Elle salua la directrice en même temps que ses compagnons d'infortune. La grosse dondon commença à parler de sa voix forte (elle n'arrive pas à s'entendre ou quoi?) et les pensées de Sélène dérivèrent sur cette céréale placée juste en lisière de son champ de vision et qui glissait lentement, lentement...

-Bon, allez en classe, j'ai une urgence à gérer, soupira Zara à l'intention des trois agents. En plus, on n'aura pas le temps d'écrire un ordre de mission en bonne et due forme, et... Mais attendez une minute! Si vous tenez vraiment à échapper aux cours aujourd'hui, j'ai peut-être quelque chose pour vous...

A l'annonce du mot "mission", Sélène émergea immédiatement de ses pensées. Une mission? Ils étaient censés se faire punir non?  La jeune fille se redressa, droite comme un i, presque au garde à vous pour écouter tous les détails de cette mission. Une prise d'otage dans une école. La peur remonta lentement masi surement dans son coeur. Faut pas se rater sur celle là... Elle se souvint de sa précédente mission avec son ami Peter ... Seuls dans ce hangar... Peter...

Je veux bien prendre part à cette mission !

La t-shirt gris fut soudainement rappelée à l'ordre (pour la deuxième fois en 10 minutes, ça commençait à faire beaucoup pour son pauvre coeur). Elle s'empressa d'ajouter:

J'accepte de participer également.

C'était ça ou la punition. Et puis, elle était une agent de CHERUB non?


Dossier
Agent: Sélène Hann
Age: 13 ans
T-shirt: Gris
Erwin
avatar
Gris

Masculin Age : 19
Messages : 615
Sam 14 Sep 2013 - 7:50

Isaac venait juste de se lever et n'avait donc pas pu prendre part à la bataille de céréales, dont il n'apprit l'existence qu'en voyant les fragments de céréales et les gouttes de laits laissés dans le couloir menant au bureau de Zara. Il souhaitait y aller se plaindre de ses cours qu'il jugeait trop "faciles et ennuyeux" et du fait que malgré ses quatre années passées à Cherub (dont trois en junior), il n'était jamais envoyé en mission alors que touts ses autres camarades du programme d'entraînement initial en on au moins fait une. Il attendait sagement devant la porte entrouverte du bureau de la directrice avant d'entendre:


-Bon, allez en classe, j'ai une urgence à gérer, soupira Zara à l'intention des trois agents qui attendaient toujours leur punition. En plus, on n'aura pas le temps d'écrire un ordre de mission en bonne et due forme, et... Mais attendez une minute! Si vous tenez vraiment à échapper aux cours aujourd'hui, j'ai peut-être quelque chose pour vous...

En entendant les explications de Zara envers les agents, Isaac eut une illumination: Il manquait un agent pour l'opération et Zara était prête à prendre n'importe quel agent opérationnel. C'étais une occasion inespérée pour montrer ce dont il savait faire.

Il déboula dans la salle. Il vit la tête de trois agents inconnus et ne pu s'empêcher de s'extasier devant le visage sublime de la jeune fille. Avant de reprendre son sérieux et de dire:

- J-J-J-Je veux prendre part à cette mission!


Elle ne pouvait pas refuser puisqu'elle avait besoin d'agents opérationnels en urgence.


Dernière édition par Bonaparte le Sam 14 Sep 2013 - 7:58, édité 1 fois (Raison : Omission d'un trait de la personnalité du personnage)


Dossier
Agent: Isaac Van Daan
Age: 11 ans
T-shirt: Gris
coco0206
avatar
Gris

Masculin Age : 20
Messages : 1146
Dim 6 Oct 2013 - 6:32

A : Zara Asker
Lundi/..../Septembre/20..
De : Corentin Dragnir.  

L'école, les amis, les amours et bien entendu les enmerdes étaient le quotidien d'un enfant dit "normal".
Qu'est-ce un enfant normal ? Ce que l'on entend pas là, c'est un enfant qui a encore la chance de connaitre ses géniteurs.
Pensez-vous qu'il ne peut y avoir qu'une catégorie d'enfant qui puisse en bénéficier ?
Non et tous ces enfants qui se plaignent le soir car le repas n'est pas fait, qu'il faut mettre la table devraient songer à la chance qu'ils ont d'avoir deux parents qui les aiment.

Alors je finirais ce message madame la directrice par vous dire que oui j'ai fait une erreur au cour de cette mission mais que je ne le regrette pas et que si je devais à l'avenir de nouveau le faire, je le ferais.

Cordialement,
Corentin.

.......Mail à l'intention de madame la directrice ..........



Corentin referma son ordinateur. Voilà maintenant trois bonnes heures que le jeune t-shirt gris s'était réveillé. Son réveil affichant 8 heures, il décida d'aller se laver. Il s'approcha de la salle de bain, se dévêtit exhibant fièrement ses muscles et se plaça sous le jet d'eau.

L'eau chaude ruisselant sur son corps, il se remémora la semaine passée. Ayant provoqué une bataille de peinture dans le réfectoire, le jeune homme avait écopé de cinquante heures de nettoyage et d'une semaine en mission de recrutement. Pour le nettoyage, Corentin avait entièrement nettoyé la salle de déjeuné même si maintenant, ses nasales n'arrivaient plus à distinguer l'odeur du gaz et la javelle. Mais l'infermière au mensuration plus que convenable lui avait indiqué que dans une semaines tout serait redevenu à la normal.

Pour la mission, tout avait bien commencé. Le jeune homme comme plus de la moitié des agents opérationnels n'aimait pas ce genre de tâche. Mais bon il afficha un grand sourire quand il arriva dans ce lieu dit "orphelinat", il était chargé de tester un jeune garçon qui avait été recommandé par la psychologue de cette prison.
Corentin avait gardé un très mauvais souvenir de l'ancienne psychologue qui aurait pût faire fuir un terrier de putois à l'aide son haleine.
Il avait donc quitté sa résidence principal disposée au huitième étage du bâtiment principal de CHERUB pour un taudis à proprement parlé.

En arrivant dans la chambre où il devrait dormir durant tout une semaine, il fit la connaissance de sa cible. Toute la semaine, il lui avait fait passer une série de test qui le faisait vraiment rigoler. Le jeune homme devait tester le sang-froid de son camarade et d'autres qualités.
Corentin avait bien-sûr fait acte de présence dans l'établissement scolaire qui accueillait les orphelins. Il passait ses journées à mourir d'ennui, ayant déjà fait les cours et attendait avec impatience l'heure afin de rentrer à l'orphelinat pour retrouver sa cible.

Le dernier jour de la mission, Corentin se tenait dans le bureau de la psychologue, stylo en main remplissant la case "commentaire". En sortant du bureau, il savait que son camarade serait prit à CHERUB.
Pour le féliciter, le comité lui avait accordé de rester une journée complète de plus. Ce qui ne l'enchanta pas du tout, étant pressé d'une part de quitter ce trou à rat et d'autre part de retrouver ses amis.

L'incident ce produisit à l'établissement scolaire. La classe où Corentin avait été affecté se trouvait en espagnol sa matière préférée.
Pendant que le professeur expliquait aux élèves les différentes utilisations du verbe "SER" et du verbe "ESTAR", un fils de la haute classe, jouait le guignol.
L'agent se retourna, lui demandant gentiment de se taire.

-Et alors je ne me tais pas. Tu vas faire quoi ? Ta mère tu ne la verras que ce soir pour pleurer. Ah oui, c'est bête elle est morte !!! lui répondit le fils.

Corentin partit au quart de tour, prit son adversaire par les épaules et l'envoya valser quelques tables plus loin. Le professeur hurlant, la police fût appelée et le jeune agent fût immédiatement reconduit au campus.
Corentin arriva tard dans la nuit et dût rédiger son mot d'excuse ce matin.

En sortant de la douche, après s'être fait une beauté, il descendit écouteurs sur les oreilles, clés en main au self. Comme à son habitude, le garçon prit une pomme, un croissant et un café.
Trouvant le lieu fort calme, une bataille de nourriture ne tarda pas à éclater.
Les coupables, étaient des amis du jeune homme : Léo avait grandit durant les vacances, Sélène devenait une vraie jeune femme et Jake était toujours aussi farceur.

Mais une personne chargée de les servir, attrapa les trois agent direction le bureau de leur directrice. Corentin hilare emboita le pas au petit groupe. Il attendit gentiment dans la petite salle d'attente pendant que ses camarades ce faisaient remonter les bretelles.
Tout à coup, la directrice s'affola.

-Bon, allez en classe, j'ai une urgence à gérer, soupira Zara à l'intention des trois agents qui attendaient toujours leur punition. En plus, on n'aura pas le temps d'écrire un ordre de mission en bonne et due forme, et... Mais attendez une minute! Si vous tenez vraiment à échapper aux cours aujourd'hui, j'ai peut-être quelque chose pour vous...


Une mission, une prise d'otage ? Corentin devait se racheter et le faite qu'il y est des enfants dans cette prise d'otage le motivait, il devait y participer !!!
Il s'apprêta à rentrer dans le bureau pour proposer sa candidature quand une personne qu'il ne connaissait absolument pas et qu'il n'avait pas vu dans la salle d'attente lui passa devant en le bousculant.

- J-J-J-Je veux prendre part à cette mission!

Quel culot !!! Corentin ce posta alors aux côtés du jeune homme.

- Madame je souhaite également participer.


Dossier
Agent: Corentin Dragnir
Age: 12 ans
T-shirt: Gris
Hey
avatar
Bleu Marine

Masculin Age : 18
Messages : 7306
Dim 10 Nov 2013 - 5:48

Flash Back :

Juste après que Léo ai proposé sa participation, Sélène elle aussi afficha son souhait de faire parti de la mission et Jake acquiesca, ce qui fit tomber des céréales de son t-shirt. Ceci fit éclater de rire Léo, mais ce fou rire se stoppa quand il vit le regard meurtier de Zara. Suite à ce regard, Sélène et Jake esquissèrent un sourire.

Léo regarda derrière lui. Il vit un nouveau, qu'il ne connaissait pas et qui semblait énervé, Corentin, un ami de Léo, qui était assis tout près de la porte, et, au fond de la salle,là ou Zara ne pouvait pas le voir, le "rescapé de la table" _ appelé ainsi car, malgré sa participation à la bataille de céréales, il n'avait pas été attrapé par la femme de ménage que Léo surnommait désormais "la peau de vache"_ leur faisait des signes obscènes.

Léo se retourna vers Zara et visiblement elle attendait qu'il se retourne pour continuer.
Elle expliqua la situation, des kidnappeurs avaient fait une prise d'otages dans une école.
Léo fut révolté, il y avait des enfants. Il faudrait s'infiltrer parmi les enfants, mettre les otages à l'abri et si possible neutraliser les kidnappeurs.

Présent :


Juste après que Zara eut énoncé la situation, Léo se retourna et vit le nouveau entrer, et, visiblement content de pouvoir faire ses preuves, il se proposa pour cette mission.
Léo vit l'expression de visage de Corentin et comprit qu'il était terminé à participé à cette opération. Il le vit se lever. Derrière, le rescapé, courut vers la porte. Mais Corentin entra avant et ferma la porte.
Une fraction de secondes on entendit un choc contre la porte mais seuls Léo et Corentin comprirent d'ou il venait et ils se sourirent et se serrèrent la maint. Léo était content que ce soit Corentin et non l'autre qu'il vienne dans la mission.

Deux minutes plus tard, Zara et les 5 agents sortirent de la salle. Ils virent tous l'enfant se tenant douloureusement la tête. Léo sourit. Puis ils furent encadré par un instructeur du nom de Jeff, un nouveau avec un pantalon de jogging et pull, qui avait l'air cool, et Zara s'absenta.
Les cinq agents s'assirent dans le bus. Léo se mit à côté de Corentin et ils parlèrent et rigolèrent. Devant il y avait Sélène et Jeff (qui essayait d'enlever les céréales de son maillot) et à côté, le nouveau. Durant le trajet, Corentin et Léo écoutèrent de la musique, discutèrent et regardèrent la grande télé qui été dans le bus.

Le bus les laissa à 1 kilomètre de l'école, un bus attirerait les soupçons. On leur distribua des pareballes, qu'ils enfilèrent dans le bus, un couteau, un pistolet paralysant, et une bombe lacrymogène chacun à utilisé en cas d'urgence . Ils marchèrent jusqu'à l'école , et lentement, se dirigèrent vers elle. Léo était stressé, mais il maquilla son stress par des blagues.

Puis ils arrivèrent au batîment. Léo sentit le stress monter en lui. Il était temps d'agir...



Dossier
Agent: Léo Medsher
Age: 11 ans
T-shirt: Gris
Jake Freaks
avatar
Bleu Marine

Masculin Age : 23
Messages : 2909
Lun 6 Jan 2014 - 1:10

6 preneurs d'otages pour 60 enfants et 2 profs... séparés en 2 classes, c'est ce qu'avait annoncé Zara. On avait tous obtenu un plan de l'école mais de là à savoir exactement l'emplacement du personnel concerné c'était une autre affaire... Bon l'école était tout de même assez petite une vingtaine de classes à peine. La plupart avait été évacuées et seules deux d'entre elles étaient prises en otage ... à 6 preneurs d'otages on pouvait aisément penser qu'ils s'étaient séparé en deux groupe de 3. J'avais appris ça en cours. Il faut toujours un élément de contrôle dans un groupe, celui qui prend le contrôle de la salle, un élément d'appui pour surveiller les arrières du contrôle et un élément de couverture...
Sur un lieu pareil, la couverture devait certainement se trouver dans le couloir, le contrôle à se promener dans la salle et à balancer des saletés aux enfants... et l'appui doit se trouver contre un mur à surveiller l'ensemble.
Du moins si j'étais de leur coté et si j'étais dans un groupe organisé c'est comme ça que j'agirais.

Le problème c'est que ces gens avaient l'air de purs malades. L'absence de revendications notamment, fait penser que ce ne sont pas les flics qui vont leur apporter ce qu'ils veulent.
Soit ils sont là pour faire un vrai massacre soit ils sont là parce que quelque chose DANS l'école les intéresse.

Le plus dur serait de rentrer sans attirer les soupçons. Rentrer dans le collège, si j'ai bien compris, ça peut se faire assez facilement, même si les deux couvertures se promènent dans l'école à la recherche de ce qui les intéresse ou juste pour surveiller ils seront facilement esquivable, par contre se mêler aux otages se serait autre chose...

Mes réflexions coulaient d'elles mêmes pendant qu'on faisait le trajet dans le bus, perdu dans mes pensés je ne faisais aucunement attention aux deux gugusses qui rigolaient derrière... J'étais assis à coté de Sélène. Le garçon prénommé Isaac qui nous avait rejoint au dernier moment se trouvait pas très loin.
Je me tournais vers Sélène et lui fit part de mes premières réflexions:
"T'en penses quoi, toi?"
Le reste viendrait lorsqu'on sera sur place et que je pourrais voir le bâtiment.
J'ai besoin de plus d'informations que ce dont on dispose maintenant pour étoffer le raisonnement.


Dossier
Agent:
Age:
T-shirt: Bleu marine
Kumiko
avatar
Bleu Marine

Féminin Age : 20
Messages : 2548
Mer 8 Jan 2014 - 4:21

Un bref passage aux toilettes, avant de partir, pour retirer les céréales vicieuses collées dans ses cheveux ébène et sur son t-shirt gris. Agent opérationnelle songea-t-elle en clignant de l’œil à son reflet dans le miroir. Elle allait avoir une occasion de prouver l'étendue de ses talents! 

Dans le bus, elle s'installa à coté de Jake, coté couloir, tandis que Léo et Corentin s'installèrent derrière eux. Ils s'étaient bien trouvés pensa-t-elle en les regardant rire à une blague de mauvais gout. 
Son voisin n'avait pas pensé à faire comme elle et à retirer les céréales de son t-shirt; elle le voyait se tortiller. Sélène pouffa. Elle l'aida à retirer ses céréales puis se retourna pour participer un peu à la conversation de ses voisins de derrière pendant que Jake réflechissait, le regard perdu sur le paysage qui défilait derrière les vitres du bus. 

Son voisin l'interpella pour lui expliquer ses réflexions quant à "l'organisation" des malfaiteurs, ce qu'elle écouta attentivement avant de répondre:
Oui ça se tient comme manière de faire. Par contre, je ne pense pas que les preneurs d'otages soient là pour un massacre, sinon ils auraient déjà descendu du monde et se seraient tirés le plus vite possible, tu vois? Après, pour se mêler aux otages, je pensais faire semblant de se faire prendre en se cachant de manière pas très discrète, ou bien en faisant du bruit dès que la couverture passe près de nous ... Mais j'réfléchis encore! ajouta-t-elle en souriant.

Jeff, leur instructeur pour la mission, arriva au niveau des agents afin de leur distribuer leur matériel pour cette mission. Sélène enfila le gilet pare-balle banalisé, glissa sa bombe lacrymogène dans une des larges poches de son jean et cacha son couteau et son taser, en espérant de tout cœur qu'elle n'ait pas à blesser sérieusement quelqu'un, aussi malfaisant soit il.

Les enfants, beaucoup moins inoffensifs qu'ils ne laissaient paraître, descendirent du bus et marchèrent jusqu'au collège. Tandis qu'ils s'approchaient de leur objectif, on pouvait ressentir la tension monter, et la seule fille du groupe sentait les battements de son cœur s’accélérer. Ils s’arrêtèrent dans une rue adjacente à celle où se situait le collège afin de ne pas se faire remarquer. La jeune fille prit la parole:
" Il vaudrait mieux ne pas se faire repérer contrairement à ce que je disais à Jake tout à l'heure (*). Si les preneurs d'otages découvrent que nous sommes armés, on va faire rater toute la mission... Mais du coup, qui fait quoi? Et qui part avec qui? 


Elle marqua une pause avant d'ajouter, mal à l'aise:
- Et si on pouvait trouver vite, pour sauver tout le monde le plus vite possible ...






*: HRP: Ce brutal changement de pensée est dû au fait que j'ai lu l'ordre de mission pendant que je rédigais et je me suis rendue compte de ce (gros) détail x)


Dossier
Agent: Sélène Hann
Age: 13 ans
T-shirt: Gris
Hey
avatar
Bleu Marine

Masculin Age : 18
Messages : 7306
Dim 26 Jan 2014 - 5:49

Devant cette école, les 5 agents retinrent leur souffle. C'était un mission extrêmement importante, la vie de nombreux enfants était en jeu. Pendant la marche de 1 kilomètre jusqu'ici, Jake avait expliqué à tout le monde ça manière de voir l'organisation qu'aurait le groupe. Léo était assez d'accord à ce moment là. Mais devant ce grand bâtiment, devant cette responsabilité, devant le poids de cette mission, Léo pensa à quelque chose et dit :

- "Jake je pense que tu as fait fausse route sur l'organisation des terroristes, ou appelle les comme tu veux. Pour moi, il ne sont pas, comme tu le dit, divisés en deux groupes de trois, mais plutôt en trois groupe de deux, ça me semble évident : les 6 preneurs d'otages sont armés, et, je pense que c'est évident qu'ils n'ont pas qu'un simple couteau vu l'ampleur du crime qu'ils commettent. A côté de ça, le Collège Muchamore est un établissement privés ou il n'y a que des enfants sans problèmes et qui n'ont jamais redoublé. Ce qui veut dire que les élèves ont maximum 15 ans. Les preneurs d'otage doivent savoir que ces enfants ne feront rien devant la menace d'une arme. Donc il n'y aura qu'un meneur et un élément de couverture dans chaque classe. Et je dirais que pour les deux autres... il sont probablement devant la sortie principale et l'issue de secours pour éviter qu'un élève sorte ou que quelqu'un rentre. A la base, j'aurais plutôt dis qu'il y en aurait un sur le toit mais on voit bien que non. Donc pour rentrer il faudra faire diversion! Je propose de venir devant la porte, d’appeler avec un numéro crypté le numéro de la vie scolaire du collège Muchamore pour une raison genre livraison de bouffe et on espère que ce soit le mec de la porte principale qui se déplace."

Les agents avancèrent donc dans la cour en étant le plus discret possible, quand Corentin glissa et retomba sur sa jambe. Il se retint de peu de crié, mais vu l'angle qu'avait pris sa jambe, il l'avait sûrement cassée. Ils devraient donc faire la mission à quatre. Mais ils devaient déjà mettre Corentin à l'abri. Léo prit les choses en main et dit :

- " J'ai vu un local à poubelles pas loin, je vais déposer Corentin dedans et appeler Jeff pour qu'il aille le rechercher. Passer l'appel pendant ce temps et ensuite envoyez moi un message pour me dire la situation"

Hors RP : J'ai fait se casser la jambe à Coco vu qu'il part du forum.



Dossier
Agent: Léo Medsher
Age: 11 ans
T-shirt: Gris
Erwin
avatar
Gris

Masculin Age : 19
Messages : 615
Jeu 17 Juil 2014 - 4:16

"Jake je pense que tu as fait fausse route sur l'organisation des terroristes, ou appelle les comme tu veux. Pour moi, il ne sont pas, comme tu le dit, divisés en deux groupes de trois, mais plutôt en trois groupe de deux, ça me semble évident : les 6 preneurs d'otages sont armés, et, je pense que c'est évident qu'ils n'ont pas qu'un simple couteau vu l'ampleur du crime qu'ils commettent. A côté de ça, le Collège Muchamore est un établissement privés ou il n'y a que des enfants sans problèmes et qui n'ont jamais redoublé. Ce qui veut dire que les élèves ont maximum 15 ans. Les preneurs d'otage doivent savoir que ces enfants ne feront rien devant la menace d'une arme. Donc il n'y aura qu'un meneur et un élément de couverture dans chaque classe. Et je dirais que pour les deux autres... il sont probablement devant la sortie principale et l'issue de secours pour éviter qu'un élève sorte ou que quelqu'un rentre. A la base, j'aurais plutôt dis qu'il y en aurait un sur le toit mais on voit bien que non. Donc pour rentrer il faudra faire diversion! Je propose de venir devant la porte, d’appeler avec un numéro crypté le numéro de la vie scolaire du collège Muchamore pour une raison genre livraison de bouffe et on espère que ce soit le mec de la porte principale qui se déplace." 


Isaac ne se contenta que de suivre les autres avec un pas hésitant malgré l'urgence de leur situation: l'idée de rater cette première mission le rendait extrêmement nerveux. C'est au moment où Corentin se casse la jambe qu'il réalisa réellement l'ampleur de son "coup de culot", il réalisa ce qu'était réellement une mission ce qui n'a eu pour effet que de le rendre plus nerveux encore. Il avait compris ce qu'il devaient faire: arrivés au portail, ils devraient appeler la direction pour faire diversion et neutraliser un des malfrats, ce qui libérerait une entrée pour entrer à l'intérieur, les trois autres devant ensuite neutraliser les quatres autre malfrats classe par classe.
Arrivés devant la grille, un souffla un peu avant de se rendre compte de quelque chose de bizarre...




-Mais attendez: si les enfants n'ont pas encore étés "exécutés" c'est que ces gars ont des revendications. Le problème c'est que puisqu'ils sont tous occupés, comment les font-ils connaitre? A moins que ce ne soit un des meneurs et la seule ligne téléphonique se trouve dans le bureau de la direction, j'imagine qu'ils ont dû couper toutes les autres au cas où un adulte ou technicien de surface soit encore sur les lieux. Je pense donc qu'ils y aurait une couverture dans chaque salle et une dans le couloir et le meneur dans la direction. Il est sans doute au téléphone à l'heure actuelle donc essayer d'attirer leur attention par le téléphone ne servirait absolument à rien. Je pense donc qu'on aurait tout intéret à faire une diversion en utilisant la force brute: on se sert d'un camion d'une voiture ( un épicier reçoit une livraison à deux mètres du collège) en guise de bélier. Normalement avec le bruit que ça devrait faire, au moins Quatre d'entre eux dont le leader devraient réagir et venir, Six si on vraiment de la chance . Pendant ce temps deux d'entre nous nous glisseront à l'intérieur et libéreront les classes une par une. Je c'est que c'est très risqué mais si ça marche, et qu'il ne s'attendent pas à ce que nous soyions armés, alors les deux chargés de la diversion devraient pouvoir se charger de ceux qui viendront en comptant sur l'effet de surprise. Au pire, après la libération il suffira que ceux qui étaient à l'intérieur les attaquent par derrière. 


Dossier
Agent: Isaac Van Daan
Age: 11 ans
T-shirt: Gris
Kumiko
avatar
Bleu Marine

Féminin Age : 20
Messages : 2548
Dim 20 Juil 2014 - 22:45

Après que Corentin soit évacué, l'agent qui s'était tenu en retrait, Isaac, avait pris la parole:
- Mais attendez: si les enfants n'ont pas encore étés "exécutés" c'est que ces gars ont des revendications. Le problème c'est que puisqu'ils sont tous occupés, comment les font-ils connaitre? A moins que ce ne soit un des meneurs et la seule ligne téléphonique se trouve dans le bureau de la direction, j'imagine qu'ils ont dû couper toutes les autres au cas où un adulte ou technicien de surface soit encore sur les lieux. Je pense donc qu'ils y aurait une couverture dans chaque salle et une dans le couloir et le meneur dans la direction. Il est sans doute au téléphone à l'heure actuelle donc essayer d'attirer leur attention par le téléphone ne servirait absolument à rien. Je pense donc qu'on aurait tout intéret à faire une diversion en utilisant la force brute: on se sert d'un camion d'une voiture ( un épicier reçoit une livraison à deux mètres du collège) en guise de bélier. Normalement avec le bruit que ça devrait faire, au moins Quatre d'entre eux dont le leader devraient réagir et venir, Six si on vraiment de la chance . Pendant ce temps deux d'entre nous nous glisseront à l'intérieur et libéreront les classes une par une. Je c'est que c'est très risqué mais si ça marche, et qu'il ne s'attendent pas à ce que nous soyions armés, alors les deux chargés de la diversion devraient pouvoir se charger de ceux qui viendront en comptant sur l'effet de surprise. Au pire, après la libération il suffira que ceux qui étaient à l'intérieur les attaquent par derrière. 

Sélène étonnée de l'entendre parler autant d'un coup garda le silence en réfléchissant à ce qu'il venait de dire.

- Oui, c'est pas faux... D'autant plus que des livreurs de bouffe de notre âge c'est pas super crédible ajouta-t-elle en regardant ses camarades tour à tour. Jake, tu ne te débrouille pas trop mal en conduite, ça ne te dirait pas de t'occuper du camion et de tout casser? demanda-t-elle en lui souriant. 

Il sembla acquiescer. Sélène préférait aller dans le groupe d'infiltration. Malgré son niveau en arts martiaux acquis à CHERUB, sa nature lui dictait d'éviter les conflits. Et pis c'était connu que les garçons aimaient les bagarres non?  Elle réfléchit encore un instant puis rajouta:

- Quant à moi, je préférerais rentrer à l'intérieur. Qui se méfierait d'une petite fille sans défense? Même si je me fait découvrir, il ne me prendront pas trop au sérieux... Et vous, Léo, Isaac? Qui veut être mon chevalier protecteur ? demanda-t-elle en riant.


Dossier
Agent: Sélène Hann
Age: 13 ans
T-shirt: Gris
Hey
avatar
Bleu Marine

Masculin Age : 18
Messages : 7306
Lun 21 Juil 2014 - 2:50

Léo avait déjà pris son téléphone, prêt à appeler le collège, dont le numéro avait été inscrit sur la fiche de présentation de l’établissement, dont une copié était posée sur l'herbe, probablement jetée par l'un des élèves. Il avait inscrit 7 des 10 chiffres du numéros quand le nouveau_ qui selon ce qu'avait dit Jeff à la sortie du bus s'appelait Isaac_ s'éclaircit la gorge et intervint timidement :

-Mais attendez: si les enfants n'ont pas encore étés "exécutés" c'est que ces gars ont des revendications. Le problème c'est que puisqu'ils sont tous occupés, comment les font-ils connaitre? A moins que ce ne soit un des meneurs et la seule ligne téléphonique se trouve dans le bureau de la direction, j'imagine qu'ils ont dû couper toutes les autres au cas où un adulte ou technicien de surface soit encore sur les lieux. Je pense donc qu'ils y aurait une couverture dans chaque salle et une dans le couloir et le meneur dans la direction. Il est sans doute au téléphone à l'heure actuelle donc essayer d'attirer leur attention par le téléphone ne servirait absolument à rien. Je pense donc qu'on aurait tout intéret à faire une diversion en utilisant la force brute: on se sert d'un camion d'une voiture ( un épicier reçoit une livraison à deux mètres du collège) en guise de bélier. Normalement avec le bruit que ça devrait faire, au moins Quatre d'entre eux dont le leader devraient réagir et venir, Six si on vraiment de la chance . Pendant ce temps deux d'entre nous nous glisseront à l'intérieur et libéreront les classes une par une. Je c'est que c'est très risqué mais si ça marche, et qu'il ne s'attendent pas à ce que nous soyions armés, alors les deux chargés de la diversion devraient pouvoir se charger de ceux qui viendront en comptant sur l'effet de surprise. Au pire, après la libération il suffira que ceux qui étaient à l'intérieur les attaquent par derrière.

Suite à celà, un temps prolongé de silence se fit observer : Jake se faisait étonnement discret depuis sa sortie du bus, probablement rongé par le stress, Sélène et Léo étaient visiblement en train de réfléchir, Corentin n'était plus présent et Isaac attendait la réponse des agents. Sélène fut la première à sortir de son mutisme, donnant faveur à la suggestion d'Isaac :

-Oui, c'est pas faux... D'autant plus que des livreurs de bouffe de notre âge c'est pas super crédible. Jake, tu ne te débrouille pas trop mal en conduite, ça ne te dirait pas de t'occuper du camion et de tout casser? Sur l’acquiescement discret de Jake, elle continua : Quant à moi, je préférerais rentrer à l'intérieur. Qui se méfierait d'une petite fille sans défense? Même si je me fait découvrir, il ne me prendront pas trop au sérieux... Et vous, Léo, Isaac? Qui veut être mon chevalier protecteur ?

Léo intervint :

- Non, on prend pas le temps la, il y a 60 enfants et 2 adultes dans cet établissement, on peut pas risquer leur vie sur un coup de poker. Si ils meurent à cause de la décision de 4 enfants envoyés par les services secrets, CHERUB aura 60 famille de bourgeois sur le dos, et un grand risque de fermer. Et si par miracle CHERUB ne ferme pas, nous, par contre, on peut dire au revoir aux grandes missions et être bon pour des petites missions de recrutement. Réflechissez, si les criminels avaient des revendications elles auraient été données depuis longtemps, l'incident a déjà presque 2 heures. Si ils sont là c'est soit pour tuer tout le monde_et là ça servirait à rien de défoncer un mur avec un camion_ ou alors c'est pour trouver quelque chose dans l'école. Et si c'est ça, si on fonce, au meilleur des cas ils prennent la fuite, au pire ils y a des bombes posées dans l'établissement et ils font tout pété. Ils peuvent aussi dans ce cas là abattre des enfants au hasard. Et on est pas sur qu'ils soient que 6, il y a 2 profs, ce sont peut être des otages, mais peut être aussi des criminels infiltrés. Alors on toque à la porte, si quelqu'un ouvre on l’assomme, sinon l'un de nous rentre. Et si il y a quelqu'un qui l'attrape, l'agent en question fait semblant d'être en retard.   Voyant que ses arguments semblaient fonctionner, Léo continua : Je propose que j'aille en bas de la rue, au milieu de la route, pour intercepter Jake, vous en pens..

A ce moment même le camion de Jake arriva à pleine vitesse et remonta la pente montant vers le collège. Les 3 agents lui firent signe mais Jake, plutot que de ralentir, accéléra et arriva à pleine vitesse dans le mur. Au dernier moment, il ouvrit précipitamment la portière et tenta de sauter, un peu à la manière de James Bond. Mais, à cause la vitesse, il trébucha, la portière se referma violemment en l'envoyant valser contre le mur. Jake semblait avoir mal, mais il se releva. Léo se précipita vers lui et lui cria :

-Merde Jake, pourquoi tu fais ça, on te dit de ralentir, alors ralentis! On avait surement une bonne raison de te demander ça non? Voyant que Jake semblait abasourdi et ne répondait pas, Léo reprit son calme et dit :
Bon ok, Sélène je viens avec toi. Si les criminels nous choppent on dira que tu m'a accompagné à l'infirmerie suite à une bataille de céréales qui a mal tourné. Comme j'ai pas eu le temps de me laver, c'est crédible. On dira que l'infirmière était pas là et que la porte a claquée. On dira qu'on a pris du temps pour  passer par la fenêtre. Jake frappe moi au visage pour faire plus crédible. Je te le demande à toi parce que quand cette mission sera terminé je te le rendrais pour nous avoir mis dans cette situation.

Une fois le coup donné , Léo jura, accordant à Jake une force de frappe puissante, puis Sélène et lui passèrent par la porte et coururent. Déjà, l'un des hommes hurlait, se demandant ce qu'il se passait. Léo nageait en pleine improvisation, espérant que Sélène saurait quoi faire pour la suite.


Dossier
Agent: Léo Medsher
Age: 11 ans
T-shirt: Gris
Erwin
avatar
Gris

Masculin Age : 19
Messages : 615
Ven 25 Juil 2014 - 4:24

-Bon ok, Sélène je viens avec toi. Si les criminels nous choppent on dira que tu m'a accompagné à l'infirmerie suite à une bataille de céréales qui a mal tourné. Comme j'ai pas eu le temps de me laver, c'est crédible. On dira que l'infirmière était pas là et que la porte a claquée. On dira qu'on a pris du temps pour  passer par la fenêtre. Jake frappe moi au visage pour faire plus crédible. Je te le demande à toi parce que quand cette mission sera terminé je te le rendrais pour nous avoir mis dans cette situation. 


Léo et Sélène se mirent alors à passer la porte d'entrée. Un des six preneurs d'otages s'était monté dans la cour. Il hurlait, puis voyant les deux enfants courir vers la porte principale du batiment, pointa son pistolet vers la porte, empêchant , théoriquement, les deux agents d'agir.. puis se mit à s'approcher de cette même porte, les deux agents s'étant arrêtés.
Voyant que l'homme se met dos à lui et face aux deux agents qui étaient plaqués au mur prolongeant la porte, Isaac entama un sprint d'urgence puis, en pleine course, projeta son corps vers l'avant, le pied le premier. L'homme n'eut qu'à peine le temps de faire un huitième de tour vers la droite, le pied de Isaac le percutant à l'arrière du crâne, le crâne cognant ensuite contre le mur. L'homme s'écroula.
Isaac posa deux doigts sur la gorge puis déclara:
-Il est encore vivant mais s'il a de la chance, il s'en tirera avec une petite commotion cérébrale. Il ne se réveillera pas de sitôt.
Avant de reprendre:
-C'est sans doute la dernière fois que l'on se verra avant la fin de la mission. Donc ce que moi et Jakes allons faire, c'est vérifier qu'il n'y ai aucun renfort ou complice qui se cache dans les autres salles du collège et les neutraliser si'il y en a. On aura le temps de faire ce petit repérage car le collège est assez petit et adapté à ces gosses de riches. Mais on empruntera l'autre escalier, ça nous permettra de les tromper sur notre nombre au cas où un des groupes se ferait repérer et de pouvoir vous venir en renfort au cas où les choses se corsent.


Puis il arracha le pistolet de la main de l'homme à terre avant ensuite de trouver deux couteaux qu'il tendit à ses camarades qui pourraient s'en servir comme projectile.


Dossier
Agent: Isaac Van Daan
Age: 11 ans
T-shirt: Gris
Kumiko
avatar
Bleu Marine

Féminin Age : 20
Messages : 2548
Sam 26 Juil 2014 - 21:00

Malgré les réticences de Léo, Jake appliqua tout de même le plan, ce qui valut à un début d’échauffourée entre les deux garçons. Cependant, l'urgence de la situation les poussait à passer à l'action et ainsi Léo s'adressa à elle:
- Bon ok, Sélène je viens avec toi. Si les criminels nous choppent on dira que tu m'a accompagné à l'infirmerie suite à une bataille de céréales qui a mal tourné. Comme j'ai pas eu le temps de me laver, c'est crédible. On dira que l'infirmière était pas là et que la porte a claquée. On dira qu'on a pris du temps pour  passer par la fenêtre.

    La jeune fille allait protester que niveau crédibilité, c'était pas terrible, mais elle n'avait aucune histoire de rechange; aussi hocha-t-elle la tête en signe de compréhension.

    Les deux agents se mirent alors à courir en direction des portes de l'établissement lorsqu'un cri retentit:
- Qu'est ce que vous foutez là?!

    La voix qui venait de proférer ces mots venait d'un homme. Qui pointait un pistolet sur eux.
Oulà ça pue... pensa-t-elle.

    Alors qu'ils s'étaient arrêtés et que le preneur d'otage s’approchaient d'eux, elle vit Isaac courir vers eux! Ah, cool songea-t-elle alors explosait le crane du ravisseur contre le mur; qui s'écroula, inconscient.

    Il récupéra ensuite l'arme à feu du ravisseur avant de donner deux couteaux (Cet homme est un arsenal ambulant se dit-elle, amusée) à Sélène et son compagnon.
Elle lui fit un signe de tête, avant de repartir vers les salles de classe. En glissant son couteau dans la poche, elle se souvint qu'elle en avait déjà un. Tant pis songea-t-elle.

    Elle avait décidé qu'ils commenceraient par regarder les salles au rez de chaussée. Elle avait estimé qu'il devait y avoir au moins une classe occupée pas trop loin de l'entrée pour que les ravisseurs présents puissent prêter main forte en cas de problème. Elle pensait également que la porte des salles de classe occupées devait être ouverte, pour des raisons pratiques également.  Alors qu'ils progressaient furtivement -mais rapidement- dans les couloirs, elle aperçut une porte ouverte. Bingo

    Sélène se baissa au maximum (on s'attendait pas à voir ça à hauteur des pieds), puis se pencha pour regarder à l'intérieur. Manœuvre risquée mais nécessaire. On se jette pas tête baissée dans une pièce occupée. Elle aperçut un ravisseur, installé sur le bureau du professeur, comptant les mouches.

Elle se tourna vers Léo et lui murmura, le plus bas possible:
"Ecoute, j'ai une petite idée, reste derrière la porte si ça tourne mal."

    Elle avait dans la poche de son jean un bout de papier (pour être précis, une vieille interro) et un stylo. Elle griffonna dessus quelques mots, prit une grande inspiration et pénétra dans la salle de classe.
Apeurée, elle se dirigea vers le ravisseur, qui avait réagi d'un bond.
- On..  m'a demandé de vous apporter ça dit-elle, détournant le regard.

    Avant même que le ravisseur ne s'aperçoive que son sweat et son jean ne collait pas du tout au style vestimentaire des enfants de l'école, ou qu'on lui communique des infos par écrit, elle avait déjà, de son autre main, saisi la bombe lacrymogène et projeté de son contenu au visage du ravisseur.
Le preneur d'otages porta ses mains à ses yeux et Sélène en profita pour lui asséner un coup de pieds aux parties génitales. Alors qu'il se pliait en deux sous le coup de la douleur, elle asséna en deuxième coup en plein front de l'homme, qui s'effondra groggy.

    Sélène appela son complice pour libérer les élèves apeurés et elle se dirigea vers l'enseignant attaché au coin de la pièce. Elle vit sur le côté de son visage une marque bleutée. Au moins on est sûr qu'il n'est pas complice. Puis elle repensa à Jake frappant Léo. Quoique...

    En détachant ses liens, elle lui expliqua brièvement:
- Ecoutez moi. En attendant les secours, il vaut mieux que vous vous enfermiez dans cette salle. Bloquez la porte avec une armoire, une commode, le bureau, j'en sais rien!


Puis elle s'adressa à son complice, sous le regard ahuri du professeur:
- Vite Léo, il reste encore plusieurs classes à libérer ! Il faut qu'on y aille!


Dossier
Agent: Sélène Hann
Age: 13 ans
T-shirt: Gris
Hey
avatar
Bleu Marine

Masculin Age : 18
Messages : 7306
Ven 1 Aoû 2014 - 1:11

A peine Sélène et Léo s'étaient engagés dans l'entrée du collège qu'un garde_celui que Léo avait entendu crier_ courut vers eux. Il ne semblait pas très fort, et en temps normal Sélène et Léo n'auraient eu aucun mal à l’immobiliser ou même à le tuer, seulement ce n'était pas un temps normal et l'homme avait un pistolet. Il faisait environ 1m70 et était un peu fin.
La bouche du canon approchant de plus en plus du crane des agents, il était temps d'agir. Au moment où Léo s'apprêtait à faire une connerie, le genre de connerie qui l'aurait peut être envoyé dans l'autre monde, Sélène s'arrêta et se plaça face au mur. Léo fit de même. Il n'avait pas réfléchit. Au moment ou il croyait que la partie était perdu, il aperçut Isaac approchant du criminel. Deux secondes plus tard, le pied d'Erwin avait atteint le crane de celui ci . L'homme étai tombé sèchement. Puis Isaac vérifia qu'il était encore vivant, et dit :

-Il est encore vivant mais s'il a de la chance, il s'en tirera avec une petite commotion cérébrale. Il ne se réveillera pas de sitôt.C'est sans doute la dernière fois que l'on se verra avant la fin de la mission. Donc ce que moi et Jakes allons faire, c'est vérifier qu'il n'y ai aucun renfort ou complice qui se cache dans les autres salles du collège et les neutraliser si'il y en a. On aura le temps de faire ce petit repérage car le collège est assez petit et adapté à ces gosses de riches. Mais on empruntera l'autre escalier, ça nous permettra de les tromper sur notre nombre au cas où un des groupes se ferait repérer et de pouvoir vous venir en renfort au cas où les choses se corsent.

Isaac récupéra le pistolet et donna un couteau à chaque agent. Léo le prit. Avant de suivre Sélène, Léo ouvrit la porte arrière du camion et y transporta le corps. Il le mit en position latéral de sécurité et vérifia que sa langue ne bloquait pas sa gorge. Il referma la porte et pria pour que le garde ne se réveille pas trop vite. Sélène lui fit ensuite un signe de tête et il lui sa suivit.

Ils commencèrent par les salles du rez de chaussée. Ils cherchaient des portes ouvertes. Dès qu'ils virent la première de celle ci, Sélène prit la main mais également un stylo et un papier avec des choses griffonnées dessus. Elle entra, se fit passer pour une élève, montra au criminel l'efficacité de sa bombe lacrymo puis lui mis deux coups secs qui le firent tomber. Elle appela ensuite Léo pour libérer les enfants, ce qu'il commença à faire. Elle enleva les chaines du professeur et lui dit :

-Ecoutez moi. En attendant les secours, il vaut mieux que vous vous enfermiez dans cette salle. Bloquez la porte avec une armoire, une commode, le bureau, j'en sais rien!

Puis appela Léo:

-Vite Léo, il reste encore plusieurs classes à libérer ! Il faut qu'on y aille!

Il répondit :

-Non, il y avait que 2 classes, donc la il en reste qu'une. Et attends 2 minutes faut que je fasse quelque chose.

Il vint vers le professeur, qui prenait un peu de temps à le relever et l'aida à cela. Une fois fait, il le fouilla et ne remarqua aucune arme. Non convaincu, il fouilla le bureau et, dans le 2ème tiroir, découvrit un pistolet, un couteau et un poing américain. Il vint vers un élève, un adolescent d'environ 13 ans, le plus robuste de ses camarades, et lui donna le couteau :

- Tu t'en sers qu'en cas extrême, si votre prof' essaye de vous braquer ou de fuir. Bloquez tous la porte. Vite!

Léo s'approcha de Sélène, lui tendit le pistolet et lui chuchota, pour éviter que le professeur entende :

- La c'est bon on y va, prend le pistolet, t'es meilleure en tir que moi, je prend le poing américain. Mais au moment où ils allaient passer la porte, il s'exclama : Attends j'entend du bruit!  

Il poussa Sélène au sol et s'accroupit également. Un garde entra et braqua les élèves. Il s'approcha de l'un d'eux en particulier, le colla contre un mur et le frappa :

-Qu'est ce qu'il s'est passé? Pourquoi un garde est par terre? Pourquoi vous n'êtes plus attachés? Répond ou je te tue! Répond si tu tiens à ta put*in de vie!

Léo avait eu le temps de se rapprocher du preneur d'otage, et il lui tapota sur l'épaule avec son doigt. Une fois le criminel retourné, Léo lui mit un crochet violent dans le crane avec son poing équipé du poing américain, puis enchaîna sur un coup de coude dans le nez. Cela aurait assommé un homme normal mais celui ci semblait résistant et, le temps que Léo prépare son coup, eu le temps de taper ce dernier au visage. Léo encaissa lui aussi, fit une béquille à adversaire et enchaîna sur 3 coups de poing au ventre. Une fois l'adversaire agenouillé, Léo lui fit une clé de bras et  lui dit :  

-Tu vois la mademoiselle derrière moi hésitera pas à te tirer dans les genoux si tu me dis pas dans quelle salle sont les autres élèves. Et moi je suis sûr que je trouverai plein de choses amusantes à faire avec un couteau. J'aime pas vraiment qu'on s'en prenne aux gens de mon age, donc ouvre là vite!

-Ok ils sont en salle 3, deuxième étage.

Léo lui claqua le crâne dans le mur et attacha ses mains à celles de l'autre agresseur, tout les deux assomé pour un bout de temps. Il le fouilla et trouva un troisième pistolet qu'il prit.

-Sélène, on y va, t'as encore un plan génial cette fois ou on fonce dans le tas?


Dossier
Agent: Léo Medsher
Age: 11 ans
T-shirt: Gris
Erwin
avatar
Gris

Masculin Age : 19
Messages : 615
Lun 4 Aoû 2014 - 22:53

Isaac et Jakes ont pu assister en direct à l'exploit de leurs camarades et n'avaient donc plus besoin de fouiller le premier étage. Entendant le malfaiteur crier qu'ils étaient en salle 3, Isaac prit un moment de réfléxion. Théoriquement ils étaient censé être 6 au départ. 3 ont étés neutralisés et les 3 autres ne sont sans doute pas au courant sauf pour celui qui est tombé dans la cour. Deux étaient dans cette salle, on peut donc imaginer que deux autres sont dans la salle du deuxième étage. M'enfin encore faut-il que cette information soit vraie, il s'agit peut-être d'un piège ce qui supposerais alors la présence de complices. Et enfin où était le troisième homme restant? Les deux enfants se posèrent longtemps cette question...
-Mais oui, le bureau du directeur bien sûr! s'exclama-t-il
Ce  bureau se trouvant au troisième étage, Jake et Isaac se précipitèrent vers celui-ci tout en sachant que leurs camarades s'occuperais du deuxième étage. Et cela tombait bien, arrivés au troisième, ils entendirent la voix d'un malfaiteur au téléphone, tentant de contacter en vain les autorités (les lignes ayant été coupées) criant au civil
-Surveilles bien et tire sur tout ce qui bouge! Un de mes hommes vient de se faire descendre! 
Sur le coup, les deux agents virent la pression monter en eux... et Isaac communiqua rapidement à Jake le plan qu'il venait justement d'échafauder à la hâte. Ils n'avaient maintenant plus le choix. 
Jake s'avança dans la portée des malfaiteurs, fit mine de se retourner accidentellement et demanda innocemment:
-Monsieur, pourquoi vous avez un pistolet dans la main?
Le civil se rapprocha de lui sans se méfier puis se prit un crochet dans la mâchoire puis un coup de pied dans le bas ventre. L'homme s'écroula sans connaissance. Et avant que le malfaiteur n'ait eu le temps de se retourner, Isaac jaillit et lui tira une balle dans la main droite.
Ils se ruèrent vers le l'homme au téléphone, encore sous le coup de cette blessure par balle puis Isaac lui cria en placant l'embout de son arme sur la tempe de l'agresseur:
-Crache le morceau, tu as combien de complices et où sont-ils? Et fait gaffe, j'ai la gâchette facile!
Prit de panique, celui-ci lui répondit:
- JJe dois en avoir une dizaine, tous dans le troisième étage. 
Avant que son sourire ne se transforme en un rictus et, se sa main gauche, il actionna un signal d'alarme se trouvant à hauteur du bureau.
-Je vous souhaite de crever bien tranquillement mes petits en...
Avant qu'il n'ait pu finir sa phrase, Isaac lui administra de rage une droite dans le nez, cassant celui-ci et lui faisant perdre connaissance.
-Je crois bien qu'on s'est fait piéger Bordel de M*rde! s'exclama-t-il en entendant des pas arriver. 
Les deux agents se mirent alors à barricader la porte de manière improvisée puis envoyèrent un message à leurs camarades: "Aidez-nous! Des complices viennent vers nous au troisième"


Dossier
Agent: Isaac Van Daan
Age: 11 ans
T-shirt: Gris
Kumiko
avatar
Bleu Marine

Féminin Age : 20
Messages : 2548
Mer 6 Aoû 2014 - 21:29

En voyant Léo donner une arme à un élève, Sélène lâcha un "oh!" offusqué. Elle estimait absolument irresponsable de donner une arme à un enfant non entraîné et qui pouvait être dangereux ou impulsif. Néanmoins, dû au fait qu'ils se trouvaient dans un établissement privé d'un bon niveau, elle se dit que les enfants "à problèmes" devaient sans doute se faire renvoyer et que la probabilité que l'enfant en couteau en soit un était très faible.  
     Son camarade lui donna un pistolet qu'il venait de trouver dans le bureau du professeur. Décidément, je deviens un vrai arsenal ambulant se dit-elle. Le complice de l'homme qu'ils venaient d'éliminer entra alors en trombe dans la salle et Léo se charga de lui alors que la jeune fille le tenait en joue. Le malfaiteur leur donna alors la position de la seconde classe retenue et Léo le mit hors d'état de nuire.
     Après s'être assurés que tout allait bien dans la salle, élèves et professeur se remettant lentement, les deux agents quittèrent la salle et Sélène entendit la voix du professeur reprendre les rênes pour mettre sa classe en sécurité.

     La classe retenue au deuxième étage se trouvait dans la salle la plus proche de l'escalier qu'ils venaient d'emprunter. Un malfaiteur se trouvait à la porte de la salle tandis que l'autre était probablement à l'intérieur. Ce qui fait que les deux agents se firent immédiatement repérer par le preneur d'otage. Sélène, qui avait gardé son arme à feu à la main, la pointa immédiatement vers la poitrine du malfaiteur. Ce dernier, ne s'attendant pas à une menace à sa position, avait son arme à la ceinture.

Bouge plus connard ou j'te descend lâcha-t-elle froidement.

    Sachant que le complice, ayant entendu son injonction allait pas tarder à ramener son fessier malfaisant, elle appela son ami en lui montrant d'un mouvement de tête la porte, afin qu'il s'occupe du deuxième preneur d'otage.

    Elle le vit s'élancer vers l'homme tandis qu'elle se rapprochait de son adversaire, toujours en joue. L'homme, pas intimidé pour un sou, la regardait s'approcher, légèrement surpris, mais dans l'attente d'une occasion de désarmer la jeune fille. Elle ne lui en laissa pas l'occasion. Quand elle fut suffisamment proche, elle lui asséna un mawashi geri dans l’abdomen, le faisant plier en deux, puis lui infligea un le coup de crosse de pistolet le plus violent qu'elle put sur sa tempe.

     Léo en avait déjà fini avec son adversaire et ils pénétrèrent dans la salle afin de libérer les otages. A ce moment, l'alarme incendie retentit, faisant paniquer les otages et échanger un regard inquiet les deux agents. Pourquoi l'alarme sonnait? S'agissait-il d'un signal échangé entre les malfaiteurs?
     Sélène sentit son portable vibrer juste après et vit qu'elle avait reçu un message d'Isaac. Il lui apprit dans un second message que lui et Jake étaient à présent barricadés dans le bureau du directeur, où ils venaient d'éliminer le chef des preneurs d'otages. La jeune fille partagea discrètement ces informations à son camarade tandis qu'il défaisait les liens des otages et ils convinrent ensemble d'un plan. Les renforts des malfaiteurs, qui n'étaient pas compris dans le nombre d'adversaires qu'ils devaient affronter à la base, se ruaient vers le 3e étage. Trop nombreux pour les affronter sans risque, elle pensait les enfermer le temps que les forces de l'ordre arrivent et fassent leur office.
     Ainsi, elle envoya un message à Isaac, avant d'aller aider Léo à libérer la classe.

"à: Isaac
GJ, essayez de sortir par la fenêtre et prévenez le contrôleur, on s'occupe du reste Wink
"


Dossier
Agent: Sélène Hann
Age: 13 ans
T-shirt: Gris
Hey
avatar
Bleu Marine

Masculin Age : 18
Messages : 7306
Mer 6 Aoû 2014 - 22:19

Sélène et Léo empruntèrent un escalier menant directement à la salle où les preneurs d'otages retenaient la deuxième classe. Un homme d'une trentaine d'années se trouvait devant la porte, empêchant aux agents toute discrétion. C'était l'homme le plus robuste que Léo avait vu jusqu'à la, et il lui semblait l'avoir déjà vu dans un match de boxe, à la télé. A l'intérieur, un jeune d'environ 18 ans établissait l’autorité auprès des enfants en les braquant. Il paraissait nettement moins musclé et expérimenté que le premier.

Ce dernier commençant à réagir à la présence des deux agents, Léo s'apprêta à dégainer mais Sélène fut plus rapide, visa sa poitrine et le menaça. Elle fit ensuite un signe de tête à Léo, qui entra dans la salle.

L'adversaire avait été averti et avait le pistolet en main, visant la tête de Léo. Celui ci réfléchit et fit mine de se rendre. Une fois que l'homme eut baissé son arme, croyant en avoir fini avec Léo, celui ci saisit un pot à crayon en fer sur une table et le jeta de toutes ses forces sur le preneur d'otage. Il réussit à intervenir mais le pot heurta quand même le coté droit de son front. Avant que l'homme n'ai pu se relever, Léo s'approcha de lui et claqua la tête contre le sol. Il s'assura que l'homme était bien assommé puis le mis en position latérale de sécurité.

Pendant que Sélène libérait les otages, Léo fouilla le professeur et le bureau mais n'y trouva rien. Il fouilla également les 2 preneurs d'otages et prit leurs armes et munitions pour éviter que quelqu'un d'autre ne s'en serve. Puis il aida Sélène à finir de libérer les élèves. Il décida de garder le professeur attaché au cas ou.

Quelques secondes plus tard, avant qu'ils n'aient totalement terminé leur besogne de libération, une alarme retentit. Les otages paniquèrent cependant Léo les calma, leur disant que tout irait bien. Mais tout n'allait pas bien, il n'avait aucune idée de ce qu'il se passait. Peut être un preneur d'otage avait sans le vouloir provoqué un feu. Dans ce cas Erwin, Jake, Sélène et Léo auraient du mal à faire évacuer tout les otages.

Mais avant que Léo ne puisse s'imaginer plus, Sélène reçu un message. Elle lui montra le message, disant que Jake et Isaac étaient barricadé, venant d'éliminer le chef, mais que d'autres homme étaient intervenus. Après que Léo ait libéré le dernier enfant, Sélène et lui établirent un plan : il fallait bloquer les escaliers vers le troisième étage, vérifier qu'aucun otage ne tentait de s'échapper et demander à Jake et Isaac de passer par la fenêtre et de surveillait que personne ne sautait pour s'échapper.

Sélène envoya un message puis tout deux bloquèrent les deux escaliers qui montaient avec des armoires, étagèrent ou autres casiers. Léo surveilla ensuite l'escalier de secours, Sélène s'occupant de l'escalier "normal" .

Quelques minutes plus tard, exténue, Léo fut content d'entendre des sirènes de police...


Dossier
Agent: Léo Medsher
Age: 11 ans
T-shirt: Gris
Erwin
avatar
Gris

Masculin Age : 19
Messages : 615
Jeu 7 Aoû 2014 - 10:18

"Aidez-nous! Des complices viennent vers nous au troisième" Envoya Isaac.
La pression était à son paroxysme. Isaac ayant beau réfléchir, il ne trouvait pas de moyen pour sortir vivant de cette salle et Jake était lui tout bonnement tétanisé par l'enjeu malgré son expérience. Isaac sentit alors son téléphone vibrer: c'était Sélène:
"GJ, essayez de sortir par la fenêtre et prévenez le contrôleur"

Isaac communiqua alors rapidement le plan à Jake avant que les deux agents tentent d'améliorer leur barricade ainsi que de bloquer les fenêtres. Ils rassemblèrent tout devant la porte: bureau, chaise, documents etc... histoire de tromper les complices sur leur présence ou non dans la salle. Puis ils trouvèrent plusieurs tournevis avec les vis qui vont avec ainsi que du scotch transparent et de la corde.
"Ces gars sont de vrais arsenals ambulants" se dixit-il
 Ce qui donna une idée à Isaac. Les deux agents sortirent d'abord de la salle par la seule fenêtre du bureau pour se tenir sur une sorte de toit en biais. Isaac bloqua alors l'ouverture de la fenêtre à l'aide du tournevis puis trouva deux endroits où nouer la corde, cette fenêtre ayant curieusement... deux poignées dont une à l'extérieur et s'ouvrait donc vers l'intérieur. Sans doute un défaut de conception? Avec la corde, ils empêchaient donc l'ouverture de la fenêtre. Restait plus maintenant qu'à solidifier davantage les fenêtres en les recouvrants de scotch, histoire de leur faire perdre quelques précieuses secondes. 
Puis les deux agents sautèrent. Ce n'était guère un obstacle insurmontable étant donné qu'ils devaient sauter de bien plus haut dans le parcours d'obstacles.
Arrivés en bas puis après une brève onde de choc, celui-ci alla se réfugier au niveau de la porte principale où les complices ne pourraient pas les voir s'ils s'échappaient puis il se saisit de son portable puis appela leur contrôleur de mission:
"-Jeff? je te décris la situation: Corentin s'est cassé une jambe en trébuchant mais on a réussi à neutraliser les preneurs d'otages. Seulement, il s'avère qu'ils avaient des complices. On les a bloqués au troisième étage en barricadant les escaliers avec Léo et Sélène pour surveiller mais on garde un oeil sur eux au cas où ils parviendraient à s'échapper en sautant. On a besoin d'urgence que tu nous envoies des personnes, qu'il viennent finir le boulot"
-"Bien reçu. A tout de suite" répondit-il


Quelques minutes plus tard, il entendit les sirènes de la police arriver, les complices furent arrêtés et les preneurs d'otages d'abord envoyés aux urgences.


Fin du post des agents


Dossier
Agent: Isaac Van Daan
Age: 11 ans
T-shirt: Gris
Contenu sponsorisé



Prise d'otages (Mission ouverte à tous!)



Vous devez vous connecter pour répondre à ce sujet.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez nous rejoindre rapidement en vous inscrivant !



Sauter vers: