Hey
avatar
Bleu Marine

Masculin Age : 18
Messages : 7306
Sam 4 Mai 2013 - 21:42

Vous êtes pour ou contre l'euthanasie?
Argumentez, personnellement j'argumenterez plus tard, quand il y aura des posts.


Dossier
Agent: Léo Medsher
Age: 11 ans
T-shirt: Gris
Nyx
avatar
Gris

Féminin Age : 18
Messages : 1078
Sam 4 Mai 2013 - 21:44

L'euthanasie sur les humains ou les animaux ?


Dossier
Agent: Prénom + Nom
Age: X ans
T-shirt:
Hey
avatar
Bleu Marine

Masculin Age : 18
Messages : 7306
Dim 5 Mai 2013 - 3:16

Sur les humains
Après si tu veux parler de celle des animaux aussi, pas de problèmes, mais à la base c'est pour celle des humains.


Dossier
Agent: Léo Medsher
Age: 11 ans
T-shirt: Gris
Nyx
avatar
Gris

Féminin Age : 18
Messages : 1078
Jeu 9 Mai 2013 - 0:09

Celle des animaux, ça ne me pose aucun problème.
Par contre, la mort calculée sur des humain, ça me dérange. Ce n'est pas le fait de tuer la personne qui me gène ( enfin si un peu quand meme ...) mais c'est simplement qu'il y aurait des abus si ça existait.

Donc je suis partatgée sur ce sujet, il y a de bons cotés mais quand meme ...


Dossier
Agent: Prénom + Nom
Age: X ans
T-shirt:
Punkiz
avatar
Bleu Marine

Féminin Age : 21
Messages : 6992
Jeu 16 Mai 2013 - 0:31

Moi j'ai rien contre (humaine et animal) je veux dire si la personne souffre et qu'elle veut partir en étant digne je pense que c'est leur choix donc je dirais que je suis pour ^^

Plume d'ombre
avatar
Gris

Féminin Age : 19
Messages : 1240
Jeu 16 Mai 2013 - 7:09

Personnellement, je suis pour l'euthanasie, animale et humaine. L'acharnement médical n'a jamais été une solution, et je préfère partir en douceur que de rester comme un légume sur son lit jusqu'à la fin de mes jours. Quand aux abus...c'est regrettable, mais il-y en a partout, alors dans ce cas-là, il faudrait supprimer toutes les aides sociales et caetera...ce qui n'est pas la solution. Il faudrait faire en sorte de les limiter le plus possible par un parcours strict, mais pas supprimer le droit à la personne qui le souhaite de mourir dignement.

Red Chloé
avatar
Orange

Féminin Age : 23
Messages : 45
Ven 31 Mai 2013 - 11:04

Bon alors je vais encore faire ma rabat-joie mais en tant que future médecin je suis formellement contre et jamais personne ne me forcera à en faire une, plutôt changer de métier.
Il faut faire attention à ne pas confondre dignité et intégrité du corps.
La dignité humaine est dans l'homme à sa naissance et cela perdure jusqu'à sa mort. Les handicapés sont dignes, les vieux malades qui ne peuvent plus bouger sont dignes : car ils sont humains. Et accepter l'euthanasie c'est nier cela; c'est reconnaitre que ces personnes grabataires ne sont plus humaines.....
Il me semble qu'il faut au contraire privilégier les soins palliatifs pour accompagner la personne dignement dans la mort, ce qui est loin d'être pareil que lui injecter un produit pour qu'elle meurt.
Par contre ça ne veut pas dire non plus qu'on fait de l'acharnement thérapeutique (qu'on la maintienne en vie avec des machines); i faut l'accompagner , lui donner des antidouleur, mais le but est qu'elle comprenne qu'elle reste digne quoiqu'il arrive et qu'elle n'est pas un poids pour la société. (pourquoi croyez vous que des gens demandent l'euthanasie ? parce qu'on leur fait comprendre que ce sont des boulets pour tout le monde, ils se sentent inutiles et boulet; en plus ils souffrent, ça fait beaucoup pour une personne; bah moi je lutte pour qu'on redonne confiance en eux à ces gens)


Dossier
Agent: Chloé Carter
Age: 6 ans
T-shirt: Rouge
Jake Freaks
avatar
Bleu Marine

Masculin Age : 23
Messages : 2909
Ven 31 Mai 2013 - 11:31

Hé bien c'est un débat très intéressants je suis d'accord qu'il y aurait certainement des abus mais on entend trop souvent des gens qui malheureusement souffre sans pouvoir rien faire pour arrêter la douleur donner des antidouleurs ok mais ça ne suffit pas.
Maintenir en vie pour que la personne soufre encore plus longtemps pour moi c'est inutile.
Je suis pour l'euthanasie à condition que ce soit un choix venant de la personne, si vraiment elle veut partir alors qu'on respecte son choix.
Les gens ne veulent pas partir parce qu'ils se sentent boulets comme dirait Chloé mais juste parce que leur vie est fini à partir du moment où ils ne ressentent plus de liberté et resté cloué dans un lit d'hôpital dépendant de médicaments et de machines, on ne se sent plus libre et oui il arrive un moment forcément où on a envie de dire stop je me sens prêt laissez moi partir.


Dossier
Agent:
Age:
T-shirt: Bleu marine
Red Chloé
avatar
Orange

Féminin Age : 23
Messages : 45
Ven 31 Mai 2013 - 21:53

Oui mais si la personne est dépendante de machines, c'est différent, si on la débranche (forcément elle va donc mourir) c'est différent de l'euthanasier. Dans un cas, on la laisse mourir, ce qui serait arrivé si elle n'avait pas été à l’hôpital, on lutte par la même contre l'acharnement thérapeutique; dans l'autre on la tue, parce qu'elle ne représente plus rien pour la société qu'un poids. Alors oui bien sûr les gens vont demander d'eux même l'euthanasie, mais c'est parce qu'on ne leur propose aucune alternative.
Si on l'euthanasie on reconnait que sa vie n'a plus de valeur et que donc on peut la supprimer (pour moi - excusez du rapprochement- cela s'apparente plus aux nazis qui supprimaient les juifs dans les camps parce qu'ils ne les considéraient pas comme des humains à part entière).
Et oui je conçois bien que certaines personnes considèrent leur vie finie à partir du moment où ils ne peuvent plus bouger et où ils sont dépendants de machines. A ce moment là, c'est à l'équipe médicale d'accompagner dans la dignité cette personne jusqu'à sa mort naturelle, et quand je parle d'accompagnement c'est moral autant que physique. ( et celle ci ne serait tarder vu qu'on a débranché la personne).
Toi entre mourir dignement et mourir parce que tu ne te considérais plus comme humain, que tu n'avais tellement plus d'espoir, que tu t'es tué, tu choisis quoi ?


Dossier
Agent: Chloé Carter
Age: 6 ans
T-shirt: Rouge
Jake Freaks
avatar
Bleu Marine

Masculin Age : 23
Messages : 2909
Ven 31 Mai 2013 - 23:41

On meurt pas dignement d'après moi on meurt point quelle que que soit la manière de mourir, on s'en fout bien une fois qu'on est mort.
Donc pour moi si un jour on me dit que je vais finir mes jours dans une chambre d'hôpital, je refuse et je leur demande d'accélérer le mouvement. ça sert à rien de dépérir, de plus je crois que dans ces cas là la dernière liberté qu'on a c'est encore de choisir l'heure de sa mort et ça ce serait dommage de le retirer.


Dossier
Agent:
Age:
T-shirt: Bleu marine
Red Chloé
avatar
Orange

Féminin Age : 23
Messages : 45
Ven 31 Mai 2013 - 23:47

Dans ce cas suicide toi ! Mais pitié ne demande pas à des gens de te tuer...
(Et si pour moi on meurt dignement - mais bon après chacun son point de vue, c'est tout l'intérêt du débat ! Smile )


Dossier
Agent: Chloé Carter
Age: 6 ans
T-shirt: Rouge
Jake Freaks
avatar
Bleu Marine

Masculin Age : 23
Messages : 2909
Sam 1 Juin 2013 - 1:49

Ah non se suicider lorsqu'on est encore libre de changer de voie de comportement lorsqu'on a encore la possibilité de changer les chose j'appelle ça de la lâcheté.
Lorsqu'on a pas la possibilité de se suicider et qu'on sait qu'on est condamné c'est plus agréable de pouvoir demander à quelqu'un de nous aider à mettre fin à l'histoire et c'est ça l'euthanasie.


Dossier
Agent:
Age:
T-shirt: Bleu marine
Hey
avatar
Bleu Marine

Masculin Age : 18
Messages : 7306
Dim 2 Juin 2013 - 20:46

Je vais donner mon avis :
Moi je suis pour l'euthanasie, mais en cas extrème, quand vraiment l'homme ne peut plus rien faire à part souffrir; Et le pire, ce n'est même pas la douleur à ce moment là, c'est le sentiment d'être faible (je le sais je sors d'une maladie ou je pouvais à peine marcher, et ou si je faisais des efforts je me sentais mal, à la limite du malaise) . Après, evidemment que les infirmiers et infirmières peuvent remonter le moral du patient pendant un, ou deux mois, mais si il est condamné à rester 20, 30 ans, jamais quiconque ne pourra lui rendre le moral, ne serait-ce que la moitié de son temps d'hospitalisation.
Et entre l'ennui intense, la sensation d'être rien, et la douleur intense que les anti-douleurs ne feront pas disparaitre, je comprend que le patient veuille mourir, et dans ces moments là, le suicide n'est pas possible.
Mais je comprend que ça peut être dur pour un docteur de tuer son patient, surtout si il a crée des liens avec, mais je pense qu'à un moment, en situation extrème et si le client en a vraiment envie, il faut le faire.
Après, je pense qu'avant, ça peu être utile d'en discuter sérieusement avec la famille du patient.


Dossier
Agent: Léo Medsher
Age: 11 ans
T-shirt: Gris
Contenu sponsorisé



L'euthanasie



Vous devez vous connecter pour répondre à ce sujet.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez nous rejoindre rapidement en vous inscrivant !



Sauter vers: